AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Cela fait si longtemps ( Rylee

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Liliana K. Macsul
A beautiful life
Voir le profil de l'utilisateur
Célébrité : Barbara Palvin
Date d'inscription : 07/04/2014
Messages : 94
Toi : :
Crédits : Tumblr & liloo_59
Age : 23 ans
Emploi/Etudes : Masseuse & Etude en médecine
Statut Civil : En instance de divorce
MessageSujet: Cela fait si longtemps ( Rylee Mer 23 Avr - 17:20

"""Dring!""" La sonnerie de téléphone réveilla Liliana, elle regarda l'heure avant de voir qu'il n'était que 6 heures du matin, elle fronçais les yeux pensant imédiatement qu'il était arrivé quelque chose à une personne proche. Elle se leva rapidement avant de répondre au téléphone. « Allo ! » « Lili, c'est Kyle, tu vas bien ? sinon tu avais demandé à ce que je fasse une recherche pour toi il y a quelques mois » Liliana essayait de faire surface et d'enregistrer tout ce que lui disait l'homme au bout du fil, elle essayait de se rappeler ce qu'elle avait pu demander à cet homme avant de se souvenir de sa soeur « Oui ça va merci !! Tu as eu des nouvelles ? » Liliana avait fini par se dire qu'elle ne pourrait retrouver sa grande sœur que rien ne sera plus comme avant mais aujourd'hui, une lueur d'espoir revenait « je l'ai retrouvé et figure toi qu'elle se trouve dans la même ville que toi et qu'elle a gardé le même nom que tu m'avais donné, je t'ai envoyé par mail tout ce que j'ai pu avoir, aller je te laisse, je dois aller rejoindre Arthur, prends soin de toi et tu me diras si c'est bon à bientôt » Liliana n'eut pas le temps de réagir qu'elle entendait le bip dans le téléphone, sa sœur vivait dans la même ville qu'elle et elle ne le savait pas, elle n'aurait jamais imaginé être si prêt d'elle mais tellement loin dans un sens. Aujourd'hui que tout devenait concrêt, Liliana se demandait si elle se souvenait encore d'elle mais surtout si elle voulait la voir.

Peut-être ne voulait-elle plus avoir de contact avec le passé. Liliana avait passé la matinée à ranger tout son appartement, elle n'arrêtait pas de penser à sa sœur mais aussi à ce qu'il se passerait quand elles se retrouveraient. Elle avait regardé en large et en travers le dossier que Kyle lui avait envoyé mais aussi les quelques photos qu'il avait pu avoir, elle était tellement magnifique, qu'elle avait laissé coulé les larmes avant de téléphoner à son père vers 9h, il fallait qu'elle parle à quelqu'un et elle ne pouvait le faire qu'avec son père, il était son héros, celui qui savait tout d'elle, celui qui pouvait lui dire tout ce qu'il pensait mais aussi celui qui l'avait délivré du mal qui la rongeait. Il espérait réellement qu'elle ne soit pas déçu et elle non plus. Liliana savait que la jeune femme travaillait dans une boite en centre ville mais aussi qu'elle était étudiante dans la même université qu'elle, elle se demandait si elle ne l'avait pas déjà rencontré surtout qu'elles étaient toutes les deux dans la même université. Enfin, elle avait fini par téléphoner à l'endroit où elle travaillait pour s'assurer qu'elle y était aujourd'hui et s'y rendit juste avant le déjeuner dans l'espoir de la voir mais aussi partager un petit moment avec elle en espérant qu'elle désire la recevoir.

La jeune femme avait passé une pantalon simple avec un top léger puis elle avait attrapé sa veste en jean et son sac avant de se rendre sur le lieu de travail de sa sœur, une fois dans l'immeuble, Liliana resta un moment à regarder autour d'elle avant de se rendre à l'accueil « Bonjour je souhaiterai voir Mademoiselle Brewer s'il vous plait » Liliana restait à regarder la personne à l'accueil attendant qu'elle lui réponde « De la part ? » « De sa so..... Liliana Mascul » La personne de l'accueil prit le téléphone parlant à une personne à l'autre bout du fil « Elle va arriver vous pouvez l'attendre là-bas » Liliana la remercia avant de prendre la direction des fauteuils qu'elle lui faisait voir un peu plus loin et s'installa, elle était anxieuse de savoir ce qui allait se passer mais aussi comment elle allait réagir en la découvrant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
A beautiful life
MessageSujet: Re: Cela fait si longtemps ( Rylee Mar 13 Mai - 16:26

Liliana ∞ Rylee
« Ohana » signifie famille. Famille signifie que personne ne doit être abandonné, ni oublié.
Encore une terrible journée passée sous le signe de la torture psychologique et morale au sein de la sublime entreprise « Trader Corporation ». Ici, tout ressemblait à une fourmilière géante remplie d’intellectuels mal lunés en manque de caféine dès l’aube, travaillant avec acharnement plusieurs jours d’affilés sans rien ingurgiter de solide. Dans le fond, c’était effectivement le cas pour la plupart des employés. Moi, je bénéficiais – fort heureusement – du statut d’étudiante. Bien que cela me rabaissait au rang de la jeune stagiaire incompétente tout juste bonne à effectuer les tâches les plus ingrates, cela me permettait entre autre de flemmarder plus que la moyenne tout en laissant mes atouts physiques faire du charme aux plus huppés de la boîte, au grand damne de certaines collègues. Alors que je prenais ma pause, un homme assez gros, vieux et dégarni, s’approcha de moi. Il me mata comme si j’étais le dernier chou à la crème du monde et qu’il crevait la dalle, ce qui me fit rire. Dégainant mon plus beau sourire et me penchant langoureusement, je lui démontrai à quel point la nature m’avait bien faite, ce qui manqua de lui laisser un filet de bave. Honteux, il s’en alla en rougissant de honte sous le regard moqueur de Courtney, ma camarade de bureau. « Quel gros porc celui-là. » Pouffa-t-elle en même temps que moi, tandis que je prenais une autre gorgée de mon thé. Je fus amusée qu’elle le constate également. Il n’était pas rare que je mette en émois plus d’un de ses Messieurs gradés. Sans doute que leurs femmes, vielles, flétries et aussi excitantes qu’un caillou, ne leur permettaient pas d’avoir de nombreux fantasmes. « Gros et porc, je te l’accorde. Mais il est blindé de tunes. C’est toujours bon à prendre. » Dis-je en ricanant, tout en croisant les jambes. Courtney me regarda, un peu décousue. J’en choquais plusieurs de part ma nature peu regardante sur les hommes et les femmes. Je me fiais plus au porte-monnaie que le reste, ce qui faisait de moi une croqueuse d’Or selon les dires. En même temps, j’avais connu la faim et la débrouillardise. La rue m’avait forgée, tout comme les coups pris sur le corps. Il fallait donc que je me protège du besoin.

Alors que je continuais à blablater avec mon amie, j’entendis mon téléphone sonner. C’était la réceptionniste, Abby. Une grande dame, la trentaine, blonde aux yeux noisettes. Elle avait tout pour plaire, si ce n’est qu’elle était la caricature de la Barbie blonde platinée sans cervelle. Je poussai un soupire, décrochant la ligne. « Oui ? » Demandai-je, un peu lassivement, tout en m’appuyant sur mon bureau. Aussitôt, la voix aiguë de la jeune femme me fit mal aux oreilles. « Salut Rylee. Y’a une jeune femme qui t’attend à l’accueil. Une certaine Liliana Mascul. Un truc du genre. » Je réfléchis quelques secondes, intriguée et soucieuse. Cela ne me disait pas grand chose, je devais l’admettre. Le temps avait balayé bien des souvenirs. Je fronçai les sourcils, perplexes. « Tu sais ce qu’elle me veut ? » J’entendis la blonde tapoter sur son calepin, style en main. Apparemment, elle avait omis cette information. « Pas du tout. » Finit-elle par admettre, visiblement mal à l’aise. Je manquai de l’enguirlander, mais je n’en avais même plus le courage. Quelle incompétente ! « Ok. Bon ben, je descends. » Dis-je alors sans lui laisser la peine de me répondre, raccrochant le combiné. De là, Courtney me toisait pensivement. Elle était surtout curieuse, bien évidemment. Je lui souris, amusée. « Apparemment, j’ai de la visite. Je vais en salle de réunion, en bas. » Dis-je en prenant mon bloque-note et mon crayon de papier dans les mains. Je terminai ma tasse remplie de thé et j’entrepris de prendre l’ascenseur pour me rendre au rez-de-chaussée.

J’arrivai alors en dandinant mon postérieur, aussi à l’aise dans cet univers qu’un poisson dans l’eau. Je passai devant la réceptionniste, qui me montra une jeune femme assise dans un des fauteuils de la salle d’attente. Je ne reconnus pas la brune. Ne perdant pas mon entrain – et pensant qu’il s’agissait d’une cliente de la société – je me dirigeai vers elle et, une fois devant, je lui tendis la main poliment. « Bonjour Madame Mascul. Il paraît que vous teniez à me voir. Mais nous serons plus tranquilles dans un local, à côté. Si vous voulez bien me suivre. » Dis-je sans me soucier du reste du monde. Je pris alors une clef dans la poche de ma jupe courte et j’entrepris d’ouvrir une porte d’une des salles d’en bas. C’était un peu comme une salle de réunion, mais en plus moderne et surtout sans oreille indiscrète. Je lui fis signe de prendre place et je m’assis en face d’elle, souriante et sûre de moi. « Alors, que me vaut l’honneur de votre demande ? Vous désirez des conseils en placement ou... ? » Demandai-je, attendant une réponse qui concernerait les affaires. Si j’avais su, je me serais montrée moins sûre de moi. Car la suite promettait d’être... ébranlante.

code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Liliana K. Macsul
A beautiful life
Voir le profil de l'utilisateur
Célébrité : Barbara Palvin
Date d'inscription : 07/04/2014
Messages : 94
Toi : :
Crédits : Tumblr & liloo_59
Age : 23 ans
Emploi/Etudes : Masseuse & Etude en médecine
Statut Civil : En instance de divorce
MessageSujet: Re: Cela fait si longtemps ( Rylee Mer 14 Mai - 16:25

Cela faisait maintenant bien longtemps que Liliana n'avait pas revu sa sœur, elle ne savait pas ce qui allait arriver, cela avait été si soudain quand elle avait reçu ce coup de téléphone d'un ami de son futur ex-mari qu'elle n'avait pas cherché à attendre plus longtemps pour aller la voir. Heureusement elle avait une photo récente de sa sœur, cela allait lui permettre de la reconnaître immédiatement, cela faisait aujourd'hui plus de 15 ans si c'était plus encore, elle ne pouvait le dire, qu'elles ne s'étaient pas revues. Elles avaient été séparée et Lyliana avait eu la chance de tomber sur des personnes aimantes du moins pour son père et son frère. Alors qu'elle avait passé une partie de la matinée à chercher quoi faire, elle se retrouva enfin devant Trade corporation. D'après ce qu'il avait été dit dans le mail qu'elle avait reçu, sa sœur travaillerait ici, plus les secondes la conduisait vers elle, plus elle se demandait si c'était une bonne chose, si elle ne devait pas faire demi-tour, peut-être que sa sœur ne voulait plus avoir de contact avec elle, peut-être l'avait-elle simplement oublié. Une fois présentée, elle alla s'installer sur l'un des fauteuils à l'entrée attendant patiemment que Rylee arrive, Liliana avait été étonnée de voir que sa sœur n'avait pas changé de nom, elle n'avait pas eu le choix en étant adopté par ce couple. Les secondes s'écroulaient lentement à son goût et quand elle vint à voir une main devant elle, elle leva le regard vers sa sœur lui prenant la main tout en se levant « Bonjour Madame Mascul. Il paraît que vous teniez à me voir. Mais nous serons plus tranquilles dans un local, à côté. Si vous voulez bien me suivre. » Liliana n'eut pas le temps de lui répondre qu'elle la suivait dans une salle à l'écart, elle avait l'impression d'être une toute petite fille prise à faire une bêtise.

Elle ne savait pas comment réagir, fallait-il tout lui dire comme ça ou attendre, elle était totalement perdu mais surtout elle avait peur, peur d'être rejetée par la seule personne qui pourrait la comprendre réellement. « Alors, que me vaut l’honneur de votre demande ? Vous désirez des conseils en placement ou... ? » Liliana baissa la tête un moment avant de se saisir de son sac et de sortir une photo ou les deux filles étaient dessus, elle l'observa un court instant avant de relever le regard vers la jeune femme devant elle. « Non ce n'est pas pour cela... J'aimerai vous faire voir cette photo... Est-ce qu'elle vous rappelle quelque chose ? » Liliana posa la photo sur la table et la poussa légèrement sur la table vers Rylee, elle n'osait la regarder dans les yeux, peut-être la peur de voir certaines choses dans son regard, elle ne pouvait l'expliquer. En tout cas, elle regardait la photo avant de lever un peu le regard. Elle ne pouvait dire si elle comprenait ce que Liliana voulait dire ou faire montrer. Liliana baissa une nouvelle fois le regard sur la photo avant de laisser échapper un léger soupir « Cette photo date de plus de 15 ans, je ne sais plus exactement des dates... Je me souviens juste qu'enfant, j'avais une sœur et qu'à cause de parents indignes, nous avons été séparés... » Liliana ne savait plus trop si elle devait continuer ou pas mais en tout cas, cette fois-ci elle n'arrivait plus à regarder sa grande sœur, elle préféra se lever et faire quelques pas pour se mettre devant la fenêtre tout en croisant ses bras.

Liliana se demandait si sa sœur avait eu cette chance d'avoir des parents ou du moins l'un d'entre eux aimant mais elle espérait aussi qu'elle n'ait pas vécu ce qu'elle avait vécu avec Arthur. Aujourd'hui, elle avait envie de retrouver sa sœur mais aussi de rattraper le temps « Tu n'as pas changé de nom... et tu as gardé le même regard que dans mes souvenirs... » Liliana venait de la tutoyer sans vraiment sans rendre compte alors que son regard se perdait sur la ville, peut-être cherchait-elle un point où se raccrocher tout simplement pour ne pas paraître faible, elle ne savait pas trop mais en tout cas, maintenant les choses étaient lancées, il ne restait qu'à Rylee de dire ce qu'elle voulait ou penser.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
A beautiful life
MessageSujet: Re: Cela fait si longtemps ( Rylee Mer 28 Mai - 9:38

Liliana ∞ Rylee
« Ohana » signifie famille. Famille signifie que personne ne doit être abandonné, ni oublié.
La vie ne m’avait jamais épargnée. Pour une raison que j’ignore, elle avait décidé de s’acharner sur moi. J’étais venue au monde dans des conditions déjà peu recommandables pour une enfant. Puis j’avais dû grandir seule, envers et contre le système pourri dont je « bénéficiais ». On m’avait arraché ma famille de mes bras, réduisant mes souvenirs d’autrefois à des ombres flous et mystérieuses, des odeurs et des sensations sur lesquelles je ne pouvais plus mettre de mots aujourd’hui. Je rêvais parfois de ma soeur, lorsque je contemplais les étoiles du firmament, espérant alors qu’elle soit plus heureuse que moi ; qu’elle ait réussi à trouver un foyer aimant et une vie stable. Parce que moi, je n’étais plus qu’un Ange déchu et incapable de voler plus haut que la terre. Désormais, la réalité était ma seule vérité. C’était dur de ne pas avoir de rêve et de ne nourrir qu’une ambition dépourvue de tout sentiment. Hélas, on ne se refaisait pas. Le temps m’avait blessée. J’étais devenue cette femme croqueuse de diamants qui tentais de survivre en contrée hostile. Il le fallait. Sans cette carapace épaisse, j’allais me noyer dans l’immensité d’une vie que je ne maîtrisais pas. Le contrôle était donc une obligation.

Mais aujourd’hui, en ce moment précis, j’allais le perdre. J’allais me retrouver dans une situation inespérée, presque digne des romans ou des séries télévisées. Encore un coup du destin ! Assise face à cette « inconnue », je plongeai mes prunelles azures dans son vert émeraudes teintés de la couleur océan selon les reflets du soleil. Elle était belle et angélique, la Demoiselle. Pourtant, je ressentais sa nervosité palpable. Je ne tardai pas à en découvrir la raison. Et quelle raison... « Non ce n'est pas pour cela... J'aimerai vous faire voir cette photo... Est-ce qu'elle vous rappelle quelque chose ? » Déconcertée, je fronçai les sourcils. Une enfant, qui me ressemblait étrangement, se trouvait assise près d’un bambi. Dans des tenues de haillons, qui me rappelaient mes lointains souvenirs de souffrance. Elles n’étaient pas gâtées, les petites. L’espace d’une seconde, je crus que c’était de moi qu’il s’agissait. Mon coeur en était convaincu. Toutefois, mon instinct de survie me criait de rester vague. Malgré ma perturbation, je pris la photo entre mes doigts et je fis mine d’être peu intéressée, presque éloignée de ce monde dans lequel elle allait me replonger sans mon consentement. « Vaguement. » Admis-je, alors que ma voix tremblait d’intensité et de questions. J’étais confuse, entre la réalité et le déni. Je reposai la photo sur la table, tandis que la jeune femme semblait l’observer de loin, comme pour repousser sa propre fragilité. Se pourrait-il que ce visage, tout aussi doux que le mien le fût, soit celui de ma soeur disparue ? Je n’osais y croire. La vie avait été une garce si longtemps avec moi que je ne pouvais me résoudre à la laisser me démontrer une part de bonheur. Mes mémoires étaient flous, cependant. Et je n’osais me mettre à espérer. « Cette photo date de plus de 15 ans, je ne sais plus exactement des dates... Je me souviens juste qu'enfant, j'avais une sœur et qu'à cause de parents indignes, nous avons été séparés... » Une histoire qui ressemblait fortement à la mienne. Des parents indignes, une vieille photo. Je repris cette dernière, glacée, entre mes doigts, tandis que la jeune femme s’était levée de sa chaise pour toiser la fenêtre. Plus je me plongeais dans cette photographie datant d’un bon moment et plus cela me revenait. Un anniversaire, ou presque. Une fête ratée. Des larmes. Des cris. La poudre blanche sur la table basse du salon. C’était juste avant que je sois embarquée, avec ma cadette, pour les services sociaux. Juste avant mes cinq ans. « Vingt-et-un ans. » Dis-je sans trop comprendre. Cela me revenait. En faisant le calcul, cette image avait autant d’âge si elle était juste. Je sentis ma gorge se nouer et les larmes me monter aux yeux. Ses derniers se posèrent alors sur la demoiselle dont la présence prenait enfin un sens. « Tu n'as pas changé de nom... et tu as gardé le même regard que dans mes souvenirs.. » Brewer. Le même nom de famille depuis tout ce temps. Parce que je n’avais pas eu l’opportunité d’être adoptée, moi. D’une voix étranglée, presque surprise et tranchée par les émotions, je posai une question à laquelle je connaissais déjà la réponse tout au fond de moi. « Tu... tu serais ma sœur ? » Demandai-je, presque plus pour l’admettre que vraiment par incertitude. Je me redressai alors à mon tour de ma chaise, m’approchant d’elle. Elle était magnifique ainsi dans la lumière du jour, à travers cette vitre éphémère, qui lui donnait ainsi des airs d’Ange, malgré toute sa mélancolie. Une larme perla le long de ma joue. Puis deux. Tout s’embrouillait dans ma tête. Je n’avais jamais connu son prénom, tout simplement car nos parents ne faisaient que de nous surnommer par des âneries, style « la sale gosse numéro une et la sale gosse numéro deux ». Mes recherches s’étaient alors écourtées lorsque j’avais tenté de la retrouver. « Tu m’as retrouvée... Je t’ai cherchée, tellement longtemps. Mais tu n’avais plus le même nom de famille et les services sociaux ne voulaient pas me dire qui t’avait adoptée... J’ai cru que je ne te reverrais jamais. » Mes deux mains se placèrent devant ma bouche et je fondis en larmes, la tête baissée, laissant le maquillage noir dégouliner le long de mes yeux pour laisser place à des traces jusque sur le milieu de mon visage blême. Je faillis m’écrouler sur le sol, mais je décidai de rester suffisamment forte pour profiter de ses retrouvailles miraculeuses.

code by Silver Lungs

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Liliana K. Macsul
A beautiful life
Voir le profil de l'utilisateur
Célébrité : Barbara Palvin
Date d'inscription : 07/04/2014
Messages : 94
Toi : :
Crédits : Tumblr & liloo_59
Age : 23 ans
Emploi/Etudes : Masseuse & Etude en médecine
Statut Civil : En instance de divorce
MessageSujet: Re: Cela fait si longtemps ( Rylee Mar 3 Juin - 13:13

Liliana n'était pas ou disons mieux plus à se laisser aller par ses émotions et ses sentiments, il y avait longtemps qu'elle n'avait pas montré une once de bien être à quelqu'un tout ça parce qu'un homme avait abusé de son droit sur elle mais une fois encore, elle devait se taire, elle ne voulait pas que cela se sache et c'était peut-être pour cela qu'elle s'était mise en tête de rechercher sa sœur, elle l'avait déjà fait avant mais son futur ex-mari avait toujours refusé de l'aider et sans aide on ne pouvait rien faire. Heureusement, un homme avait essayé de l'aider et y était arrivé en lui donnant au moins le nom et l'endroit ou elle pouvait la joindre. Liliana n'avait pas réfléchi trop longtemps avant de se rendre directement à son travail dans un sens elle préférait que ce soit là au cas où cela ne se passerait pas bien. Liliana ne partait pas défaitiste mais tout était possible. Une fois sur place et en présence de celle qui était sa sœur, elle lui fit voir la photo où elles étaient toutes les deux, c'était l'un des rares moments où elles souriaient à leurs parents enfin si tel était le cas, Lili ne se souvenait plus trop de la façon dont elle avait été prise « Vaguement » Liliana reprit la parole pour lui raconter un peu ce qu'elle se souvenait avant de se lever pour aller se mettre devant la fenètre. « Vingt-et-un ans » Liliana baissa la tête un petit moment avant de relever le regard pour dire qu'elle n'avait pas changé de nom et qu'elle avait gardé le même regard que dans ses souvenirs, elle n'en avait pas beaucoup mais le peu qu'elle avait elle les gardait.

« Tu... tu serais ma sœur ? » Liliana tourna la tête pour la regarder « Oui... » Liliana retourna la tête vers la fenêtre préférant ne pas affronter le regard de sa sœur, elle avait peur de lire ce qu'il ne fallait pas dans son regard. « Tu m’as retrouvée... Je t’ai cherchée, tellement longtemps. Mais tu n’avais plus le même nom de famille et les services sociaux ne voulaient pas me dire qui t’avait adoptée... J’ai cru que je ne te reverrais jamais. » Liliana tourna le regard vers sa sœur s'avança vers elle, elle ne voulait pas craquer, elle s'était juré de ne plus le faire mais il était difficile quand on savait ce qu'elle avait vécu mais personne n'était à l'abri. « Cela fait longtemps que je voulais te retrouver mais jusqu'à il y a peu je ne pouvais pas, dés que j'ai retrouvé ma liberté, j'ai fait des recherches et grace à un ami j'ai eu les infos ce matin et je n'ai pas hésité une seconde même si je me demandais comment tout ça allait se passer » Liliana prit sa sœur dans ses bras, ce contact était nouveau mais cela lui faisait tellement du bien. Après quelques secondes, liliana s'écarta de sa sœur pour la regarder et lui sourire, elle était tellement belle malgré le maquillage qui venait de couler.

« Quand j'ai été adopté, je n'ai rien compris à ce qui m'arrivait mais celui que je considère comme mon père malgré ce qu'il a fait il y a plus de 4 ans a toujours répondu à mes questions malgré le peu de renseignements qu'il avait par contre il ne m'a jamais expliqué pourquoi il ne t'avait pas pris, je sais juste que cela venait de sa femme qui ne m'a jamais vraiment aimé du moins c'est très complexe mais on est pas là pour parler de ça » Liliana préférait ne pas en rajouter plus pour le moment car elle savait que de toute façon cela allait arriver à un moment donner sur le tapis, chacune allait devoir apprendre ce qu'était la vie de l'autre. « Si tu savais comme je suis heureuse de te retrouver, j'en avais tellement besoin... »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
A beautiful life
MessageSujet: Re: Cela fait si longtemps ( Rylee Mer 4 Juin - 13:46

Liliana ∞ Rylee
« Ohana » signifie famille. Famille signifie que personne ne doit être abandonné, ni oublié.
De mes parents, je ne gardais qu’un vague souvenir que le temps s’était permis d’effacer, petit à petit. Je revoyais le regard vert de ma mère, avec sa chevelure blonde en bataille. Ce regard qui, pourtant, était aussi vide que l’amour qu’elle me portait. Pourtant, il paraît que j’avais été désirée. Comme ma sœur. Hélas, on ne pouvait pas prétendre qu’elle ait été très présente ou exemplaire. Au contraire. Et puis, il y avait notre père. Il était mince, les yeux souvent rougis ; on pouvait sentir son stress à plusieurs mètres. Il était toujours nerveux, en manque de sa dose quotidienne. Je me souvenais de très peu d’événements. Jamais un sourire, jamais un câlin ni un geste affectueux ou un mot à notre égard. Nous n’étions que des meubles laissés de côté. Il était rare que je me sente propre sur mon corps. Il faut dire que les douches étaient rudimentaires ; un bac d’eau de pluie souvent très froide. On vivait dans la crasse, la déchéance, la détresse, la peine, la colère, le manque... Et tout cela, je l’avais retrouvé quelques années plus tard, en fréquentant les mauvaises personnes. Je n’avais pas été mieux qu’eux. A la différence près que je n’avais pas eu d’enfant. J’étais tombée enceinte, une fois. Mais je ne l’avais pas gardé. L’avortement avait été ma seule solution envisageable. Erreur ou non, je ne le savais pas. Je l’ignorais cordialement. Pourquoi se soucier de ce qui n’était pas ? J’avais trop d’inconnus et d’ambitions pour risquer de tout mettre en péril pour un embryon à peine formé.

Retrouver ma sœur, ce fut un choc. Je l’avais cherchée, durant longtemps. Mais seule, il était impossible d’avancer correctement sans aide. Alors, malgré moi, les larmes perlèrent sur mes joues blêmes tandis que la vérité sonnait. Il s’était passé tant d’années depuis notre séparation. Plus de vingt ans. Je l’avais imaginée, rêvée, aimée, à travers mes souvenirs d’enfant abandonnée. L’espoir ne m’avait pas quittée. « Cela fait longtemps que je voulais te retrouver mais jusqu'à il y a peu je ne pouvais pas, dés que j'ai retrouvé ma liberté, j'ai fait des recherches et grâce à un ami j'ai eu les infos ce matin et je n'ai pas hésité une seconde même si je me demandais comment tout ça allait se passer » Je lui souris, hochant la tête. Il faut dire que je l’admirais pour sa ténacité. Lentement, je portait mes mains sur mes joues et j’effaçai tant bien que mal les traces d’eyeliner qui avaient coulées le long de mon visage. Nous nous prîmes alors dans les bras. Un geste que je n’avais jamais connu. Je n’étais pas très câline, même avec mes amants. Je savais feindre plusieurs émotions, grâce à mes ambitions. Toutefois, pour la première fois, ce contact nouveau me fit un grand bien. Un peu de chaleur humaine. La chair de ma chair. Le sang de mon sang. Ma sœur. J’avais encore du mal à réaliser qu’elle était bien là, dressée devant moi. Nous nous écartâmes et je lui souris tendrement. « Quand j'ai été adopté, je n'ai rien compris à ce qui m'arrivait mais celui que je considère comme mon père malgré ce qu'il a fait il y a plus de 4 ans a toujours répondu à mes questions malgré le peu de renseignements qu'il avait par contre il ne m'a jamais expliqué pourquoi il ne t'avait pas pris, je sais juste que cela venait de sa femme qui ne m'a jamais vraiment aimé du moins c'est très complexe mais on est pas là pour parler de ça » Je la regardai, un peu bousculée par les informations. J’avais du mal de tout comprendre à son histoire. Je retenais surtout qu’elle n’avait guère d’explication quant à son adoption solitaire. J’haussai les épaules. Je ne voulais pas qu’elle s’inquiète. « Je n’en veux pas à tes parents adoptifs, tu sais. J’veux dire... J’étais plus âgée. Ils ont peut-être eu peur. » Bien sûr, ce n’était pas totalement vrai. Lorsque j’étais plus jeune, je n’avais pas compris pourquoi elle avait été adoptée et moi pas. Pourquoi j’avais été rejetée par des personnes qui se disaient être capables de l’aimer, et pas moi, nous séparant par la même occasion. Toutefois, j’avais réalisé par la suite la responsabilité que cela aurait engendré pour eux. J’étais une enfant perturbée et perturbante de par mon manque d’amour. Liliana avait dû être plus facile, comme elle était encore bébé. « Si tu savais comme je suis heureuse de te retrouver, j'en avais tellement besoin... » Je ne pus m’empêcher de lui sourire, caressant nerveusement son bras avec ma main, en geste affectif. Je n’étais pas très douée lorsqu’il s’agissait de mes sentiments sincères et profonds. « Moi aussi je suis heureuse de te retrouver. » Lui dis-je maladroitement avant de me rasseoir et de l’inviter, d’un geste de la main, à faire pareil à mes côtés. J’attendis qu’elle me rejoigne, avant de lui prendre ses mains dans les miennes. Nous avions tellement perdu de temps. « Parle-moi de toi. De ta vie. Je... J’aimerais mieux te connaître. On a tellement à rattraper, toutes les deux. » J’avais envie de la découvrir. D’entendre son histoire. De savoir si, au moins, elle avait été heureuse durant son existence. Si elle avait des rêves, des projets, un futur, un amoureux ou que sais-je encore. C’est ce que je désirais pour elle. Dans mes rêveries, elle était devenue une très belle jeune femme comblée.

code by Silver Lungs

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Liliana K. Macsul
A beautiful life
Voir le profil de l'utilisateur
Célébrité : Barbara Palvin
Date d'inscription : 07/04/2014
Messages : 94
Toi : :
Crédits : Tumblr & liloo_59
Age : 23 ans
Emploi/Etudes : Masseuse & Etude en médecine
Statut Civil : En instance de divorce
MessageSujet: Re: Cela fait si longtemps ( Rylee Jeu 5 Juin - 13:35

Liliana n'en avait jamais voulu à son père adoptif de ne pas avoir pu prendre sa sœur, elle savait qu'il n'avait fait qu'écouter sa femme mais ce n'était pas le cas pour sa mère adoptive. Depuis aussi loin qu'elle ne se souvienne, elle n'avait pas réellement montré un signe d'amour envers la petite fille qu'était Lili pourtant elle avait toujours été là pour elle, elle avait toujours tout fait pour lui prouver qu'elle était une petite fille sage et qui écoutait tout ce qu'on disait et résultat elle s'était retrouvée marier avec un homme qu'elle ne connaissait pas mais qui n'était pas un homme bon. Liliana avait l'impression de trop parler alors qu'elle se retrouvait face à cette femme qui était sa sœur et il fallait qu'elle se calme afin de la laisser comprendre tout ce qu'il se passait. Elle même ne savait pas vraiment ce qui était entrain de se passer, tout se chambouler dans sa tête mais tout était tellement magique. Enfin elle retrouvait sa sœur après des années sans elle, chacune avait grandi sans l'autre, Lili espérait que sa vie fut bien mieux que la sienne même si jusqu'à ses 18 ans cela c'était bien passé dans l'ensemble. « Moi aussi je suis heureuse de te retrouver. » Liliana regarda sa sœur prendre place autour de la table avant de la rejoindre et de se mettre à ses côtés et non en face d'elle comme elle l'était au début de sa venue. Une fois assise, Liliana regardait toujours sa sœur puis elle la laissa prendre ses mains et sourit légèrement « Parle-moi de toi. De ta vie. Je... J’aimerais mieux te connaître. On a tellement à rattraper, toutes les deux. »

Liliana se mordit la lèvre à la demande de sa sœur, elle savait très bien que cela allait arriver mais elle ne s'y attendait pas maintenant mais dans un sens valait peut-être mieux que cela se fasse maintenant que plus tard. « J'ai été élevé par un homme vraiment bien, il m'a de suite considéré comme sa fille, ils avaient déjà un fils et nous sommes assez proche, il a de suite était très protecteur avec moi, concernant ma mère adoptif, cela a toujours été complexe avec elle mais bon c'était comme ça, je suppose qu'elle m'aime à sa façon... » Liliana continuait de regarder Rylee et elle ne savait pas trop comment lui dire pour la suite, ce n'était peut-être pas bon qu'elle le sache ou peut-être que si c'était assez complexe maintenant mais Lili prit une longue respiration avant de reprendre son monologue « Deux mois avant mes 18 ans, mon père m'a annoncé que j'allais devoir me marier avec un homme que je ne connaissais pas et qui avait 10 ans de plus que moi. Au départ, je n'ai pas voulu et puis pour mon père j'ai accepté, il avait besoin de moi et je le lui devais. Alors à mes 18 ans, j'ai épousé cet homme, j'ai essayé de l'aimer et peut-être qu'au fond je l'ai aimé à force de vivre avec mais même si au début, il était un amour avec moi, il a très vite changé surtout quand il devenait jaloux... Et il a commencé à.... à me frapper... »

Liliana baissa la tête elle s'en voulait d'avoir été de la sorte avec lui, peut-etre que tout aurait pu se passer différemment si elle avait été plus soumise ou autre, elle ne savait plus trop quoi penser sur tout ça mais bon aujourd'hui elle était libre même s'il était revenu dans sa vie. « Ce la a duré quatre ans, jusqu'au jour ou mon père a vu les marques sur mon corps et qu'il m'a demandé pardon et m'a dit de partir, alors je l'ai écouté et je suis partie, j'ai demandé le divorce et me voilà ici, je continue mes études de pédiatre, mes examens arrivent à grand pas et je bosse malheureusement pour mon ex-mari comme masseuse mais qu'il est mon boss je l'ai appris sous peu... Voilà tout ce que je peux te dire..... Et toi ? » Liliana était curieuse de savoir si sa sœur allait bien, si tout c'était bien passé... elle l'espérait du fond du cœur. Liliana avait omis de parler d'Andrew, d'Haden mais aussi du reste pour le moment c'était peut-être de trop à assimiler pour des retrouvailles.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
A beautiful life
MessageSujet: Re: Cela fait si longtemps ( Rylee

Revenir en haut Aller en bas

Cela fait si longtemps ( Rylee

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Someone like you :: Hors-jeu :: Archives Rps-