AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

[Roxan - Liesel ] La vérité sort toujours de la bouche des enfants

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
A beautiful life
MessageSujet: [Roxan - Liesel ] La vérité sort toujours de la bouche des enfants Lun 10 Mar - 20:48


LA VERITE SORT TOUJOURS DE LA BOUCHE DES ENFANTS.
 
Il ne devait pas être plus de 8 heures du matin ce jour là. Le jour où j'ai vu mon père pour la première fois. Le soleil était présent comme pour me soutenir. Je suis sûre qu'il me chuchotait que tout se passerait bien. Ce matin là, je n'ai jamais ressenti ce que j'ai ressenti à ce moment là. J'avais chaud mais je tremblais. La sueur qui perlait le long de mon dos était froide. C'était très désagréable. Jamais plus je n'avais ressenti pareille sensation et jamais plus je ne voudrais la ressentir. C'était encore pire que de passer un examen. On sent tous nos membres se raidir, une boule se former au fond de notre gorge. On a beau déglutir, elle ne disparaît pas. On se sent fébrile mais plein de force à la fois. On a envie de courir jusqu'à ne plus savoir respirer mais on est cloué sur place. Je vous le dis : la pire des sensations. J'étais bloquée là avec mon stress devant cette porte que je n'avais eu aucun mal à trouver.
J'étais arrivée la veille tard dans la soirée grâce au train dans cette petite ville qui semblait sans histoires. C'était le genre de ville où il faisait bon vivre et où l'on se sentait accueilli dès qu'on y posait une semelle. D'ailleurs c'est avec ma vieille paire de baskets blanches que j'avais foulé cette ville inconnue à la recherche d'un abri. J'avais opté pour une vieille auberge un peu miteuse mais c'était le seul toit que j'étais capable de m'offrir. Le lit était poussiéreux et le lendemain je m'étais réveillée avec les yeux rouges complètements gonflés. J'avais deux pastèques à la place des yeux. Je distinguais faiblement les objets de ma chambre pittoresque. Une bonne douche et beaucoup de maquillage et il n'y paraitra plus. J'aurais plus l'air d'une fille facile que d'une droguée, c'était déjà ça… J'avais avalé un bon déjeuner pour me préparer à cette journée spéciale. Le soleil m'accompagnant, j'avais opté pour une robe blanche en dentelle – celle que je mets pour les grandes occasions – avec une veste en jeans accompagnée de bottes et d'un foulard rouge bordeaux. Ma valise était tirée par mes deux mains, j'avais l'air malin. On pouvait voir des débris de tissus en sortir. Oui, j'avais pris la moitié de ma garde – robe. La mode, c'est juste toute ma vie.

Plantée devant la porte de l'auberge Lista où mon père était le propriétaire. Elle avait toute autre allure que dans celle où j'avais créché la nuit dernière, elle semblait plus luxueuse. J'avais déposé a valise à côté de mes pieds. Les bras ballants, je ne savais que faire. Est-ce que je lui annonçais de suite ? Ou alors est-ce que je devais tâter le terrain ? Devais-je sonner ou pouvais-je entrer de suite ? Mille et une questions se bousculaient dans ma tête sans que je ne sache quoi faire. Un couple passa à côté de moi et entra dans l'auberge. Par-dessus leurs épaules j'aperçu un bout de l'intérieur de la bâtisse. C'était sobre, très classe. Il y avait un comptoir et je décidai d'entrer. Les deux personnes avaient déjà disparût. Mes talonnettes claquaient dans la salle de réception. Il y avait une petite clochette pour appeler quelqu'un. Je transpirais, j'avais chaud. En une fraction de seconde je tirai la corde de la cloche. Je tirai malheureusement trop tard et elle tomba sur le parquet dans un bruit assourdissant. Pétrifiée, j'étais pétrifiée. Je m'empressais de m'abaisser pour ramasser les dégâts que j'avais causé : la cloche était fendue en deux et elle ne pourrait plus fonctionner dorénavant. En ramassant les morceaux une main se posa sur la mienne, je ne pu m'empêcher de sursauter et de pousser un petit cri : "Ah ! Oups, je suis vraiment désolée… J'ai…" En voyant à qui appartenait cette main ma voix se brisa. La boule que j'avais dans la gorge grossit encore plus et m'étrangla presque. Je reculais d'un geste vif ma main et grimaça. J'observais le faciès de mon père. Roxan. Il était là, devant moi et entre nous la cloche que j'avais brisé. Super entrée, vraiment. Je ne pouvais vraiment pas faire mieux. En me relevant je me permis de réajuster mes cheveux et de dépoussiérer ma robe. Quand il fut face à moi, sans réfléchir je tendis la main : "Salut, moi C'est Liesel et je suis ta fille." Bim. Vas-y Papa, assume maintenant. Bien joué, Liesel. On pouvait dire que t'avais pris des pincettes pour annoncer ça à ton géniteur.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Roxan S. Riwal
A beautiful life
MAIRE par intérim
Voir le profil de l'utilisateur
Célébrité : Hugh Jackman
Date d'inscription : 28/01/2014
Messages : 153
Toi : :
Crédits : Armazing & Tumblr
Age : 43 ans
Emploi/Etudes : Propriétaire de l'Auberge Lista
Statut Civil : Veuf & Célibataire
MessageSujet: Re: [Roxan - Liesel ] La vérité sort toujours de la bouche des enfants Mer 19 Mar - 13:21

Depuis plusieurs jours, je préparais la fête de la Saint-Patrick, il restait encore quelques jours avant la date fatidique mais je voulais que tout soit parfait. Et puis cela me faisait du bien de m'occuper un peu, cela m'évitait de penser à la grossesse de June. C'était une histoire invraisemblable mais je ne pouvais la blâmer c'était assez difficile pour elle et même si j'avais du mal à accepter que mon bébé n'était plus un bébé et qu'en plus de ça elle allait mettre au monde un enfant, si elle décidait de le gardait. Je gardais en tête que ça ne servait à rien d'être sur son dos mais il n'en restait pas moins que je continuais de me faire du soucis pour elle mais aussi que je serais toujours là pour la remettre dans le droit chemin. Je ne m'attendais pas à attendre un bruit sourd et à tomber sur une jeune femme au beau milieu de la salle de réception. Mon regard se posa sur la jeune femme son regard me rappelait étrangement quelqu'un mais je ne savais pas trop qui, c'était étrange tout ça, je m'avançais vers elle tout en venant me mettre à sa hauteur pour poser ma main sur la sienne pour essayé de ramasser. "Ah ! Oups, je suis vraiment désolée… J'ai…" je regardais la jeune femme gardant mon sérieux « Je suis désolé de vous avoir fait peur vous avez besoin d'aide Mademoiselle ? » je laissais mon regard sur elle. Quand elle retira sa main précipitamment, je restais à la regarder, c'était étrange cet air qu'elle avait ressemblé étrangement à celle que June pouvait parfois faire. C'était vraiment une étrange sensation.

Je la regardais alors que j'avais en main les deux morceaux de la cloche avant de me lever et de poser les deux morceaux sur la table "Salut, moi C'est Liesel et je suis ta fille." A ce moment précis j'avais envie de rire, elle devait réellement se foutre de moi, ce n'était pas possible autrement, je laissais mon regard sur elle, elle ne devait pas avoir plus de 15-16 ans l'âge de June et je n'avais eu qu'une relation après la mort de ma femme. J'essayais de me souvenir de tout, il était vrai que la jeune femme était partie précipitamment et n'avait laissé aucun numéro mais je ne pouvais imaginer que ce qui l'avait poussé à faire ça était la jeune femme qui se trouvait maintenant devant moi. Je restais assez silencieux, peut-être un peu trop et ça ne plaisait pas du tout, je perdais mes moyens et ça ce n'était pas bon et puis qui disait que c'était la vérité, cela faisait des années que je n'avais pas eu de nouvelle de la jeune femme si c'était vraiment elle et voilà qu'une jeune femme se présentait comme être ma fille. « Ma fille ?! Désolé de te dire ça mais tu dois te tromper de personne, je n'ai pas d'autres enfants à part les deux que j'ai eu avec ma défunte femme » Je restais à la regarder avant de soupirer légèrement. « Qui vouliez-vous voir Liesel ? » je voulais savoir si ce qu'elle avançait été la pure vérité ou non mais étais-je prêt à l'entendre c'était dur de le savoir...

(¯`•¸·´¯)(¯`·¸•´¯)


ordinary act of bravery
Anyone dreams to become Superman or Batman But you act like you’ve easily become a hero This is a stern warning Every time you fall in your delusions
dusty scarecrow.
Revenir en haut Aller en bas

[Roxan - Liesel ] La vérité sort toujours de la bouche des enfants

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» THE SPECTATOR ✏ La vérité fait toujours scandale
» 5 ⊱ la vérité est toujours plus douloureuse que le mensonge.
» La vérité sort des ténèbres. (Vol : 1, 2, 3, 4, 5)
» La vérité est toujours belle et terrible ... ~ Severus Rogue
» La vérité ne sort jamais de la bouche d'une adolescente cqfd

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Someone like you :: Hors-jeu :: Archives Rps-