AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

*Kyle & June* - Que c'est dur deux jeunes à la maison !!!!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Roxan S. Riwal
A beautiful life
MAIRE par intérim
Voir le profil de l'utilisateur
Célébrité : Hugh Jackman
Date d'inscription : 28/01/2014
Messages : 153
Toi : :
Crédits : Armazing & Tumblr
Age : 43 ans
Emploi/Etudes : Propriétaire de l'Auberge Lista
Statut Civil : Veuf & Célibataire
MessageSujet: *Kyle & June* - Que c'est dur deux jeunes à la maison !!!! Dim 9 Fév - 14:44

L'heure de réveiller certains clients de l'auberge venait de sonner, Roxan regardait le numéro des chambres et prit le téléphone, afin de faire ce qu'il fallait pour ne pas brusquer les vacanciers ou autres de passage. Cela ne prit pas énormément de temps pour réveiller les trois chambres. Rox avait préparé les tables pour le petit déjeuné et le cuisinier s’affairait dans la cuisine afin de finir de cuire le pain et autres brioches dont l'odeur se dégageait dans la salle. Il regardait que tout soit en place avant de voir les premiers clients faire leur apparition. Rox observait tout ce qu'il se passait alors qu'une serveuse qui venait d'arriver s'occuper des clients. Rox prépara les notes des clients et fit tout ce qu'il y avait à faire une bonne partie de la matinée. Le personnel de l'auberge était au complet et Rox pouvait enfin aller voir chez lui si tout aller bien. Il vivait avec ses deux enfants et ils étaient sa fierté, certes ce n'était pas facile tous les jours mais chaque fois cela se terminer pareil, la bonne entente revenait à la maison et tout était parfait.

Une fois à l'intérieur, Rox pouvait entendre des cris au niveau des chambres, il soupira légèrement mais préféra ne rien dire pour le moment, il ne pouvait pas se mettre à chaque fois quand leur affaire. Il alla dans la cuisine pour faire un peu de rangement, il fallait le faire, personne n'allait le faire à sa place même s'il savait que ses enfants rangeait bien volontiers tout ce qu'ils sortaient. Roxan savait qu'il avait de la chance dans son malheur, ses enfants avaient toujours été là l'un pour l'autre mais aussi faisait tout pour qu'il se sente bien avec eux. Il était vrai que tout n'était pas facile car il fallait gérer la maison et l'auberge mais à trois ils étaient plus forts. Rox mit pas loin d'une heure à ranger un peu la maison et les cris n'avaient pas cessé où si l'espace de quelques minutes. Il fallait vraiment qu'il aille mettre les choses au clair, ça ne pouvait pas durer aussi bien pour eux que pour lui.

Rox se rendit dans la chambre d'où venait les cris et les observa pendant quelques secondes en fronçant les yeux « Bon vous avez fini d'hurler, ça fait une heure que je suis rentré et je n'entends que vous... Il se passe quoi encore ? » Roxan regardait ses deux enfants tout en entrant dans la chambre croisant les bras sur son torse et regardant son fils et sa fille. Il avait remarqué que June était différente depuis quelques jours et il aimait savoir ce qu'il se passait mais surtout si Kyle était au courant de quelque chose.

(¯`•¸·´¯)(¯`·¸•´¯)


ordinary act of bravery
Anyone dreams to become Superman or Batman But you act like you’ve easily become a hero This is a stern warning Every time you fall in your delusions
dusty scarecrow.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
A beautiful life
MessageSujet: Re: *Kyle & June* - Que c'est dur deux jeunes à la maison !!!! Dim 9 Fév - 15:43



Grandir, ça fait mal.
Samedi. Le week-end, enfin ! Au lycée, on ne cessait de me dévisager, de m’ausculter de haut en bas. Il fallait dire qu’une rumeur parcourait les couloirs à mon sujet, sur une grossesse indésirée entre moi et Duncan, le tombeur du lycée. Evidemment, je tentais de paraître indifférente aux paroles prononcées dans mon dos, espérant ainsi qu’un autre ragot viendrait détrôner le mien à mon sujet. J’essayais d’être crédible, de faire bonne figure. Hélas, il s’agissait là d’une sombre vérité que je dissimulais derrière des pulls plus amples et des jeans serrés. Pour le moment, rien ne se voyait. Je savais que compresser mon ventre ne l’empêcherait pas de grossir. J’en étais consciente, au fond de moi. Mais pour l’instant, si j’occultais le problème avec brio, je me disais qu’il finirait pas disparaître comme il était venue. Une simple petite erreur ne pouvait pas avoir autant d’impactes sur ma vie, n’est-ce pas ? Ce serait injuste. Oui, totalement injuste.

Toutefois, ce matin, la première chose que je fis c’est d’observer mon reflet dans la glace, tandis que j’étais en sous-vêtements. Je me plaçais sur le côté, essayant de masquer les formes que je jugeais ne pas être encore là. Pourtant, ma poitrine se grossissait et mes hanches ne tarderaient pas à faire de même. Tantôt, ce serait visible. Je grimaçai alors et j’enfilai un jogging ample, rien qui ne permette à un membre de ma famille de découvrit le pot aux roses. Je me dirigeai ensuite dans la salle de bain et j’y fis un brin de toilette. Mes longs cheveux demandaient des soins particuliers pour les entretenir et je tenais à ne pas laisser ma peau devenir un champ à boutons. Aussi faisais-je attention à mon corps et ma tête, sans pour autant me maquiller – je n’aimais pas trop ça. Je souris alors, essayant de rester zen. L’idée de bouquiner me vint à l’esprit et je tâchai de rejoindre cette tâche sans plus attendre, étant donné que mes devoirs étaient déjà faits.

Mais ma tranquillité nécessaire à mon bienêtre en ce moment ne dura pas : mon frère en avait décidé autrement. A plusieurs reprises, il vint frapper à ma porte et pénétra dans mon sanctuaire, ce à quoi je répondais par un simple « dégage » ou « fous-moi la paix ». Parfois je tentais une approche plus calme en lui expliquant que je désirais être seule ou que je n’avais pas envie de parler. Mon comportement agressif ne me ressemblait pas ; Je savais que je n’avais plus mes règles. Seule explication plausible : les hormones. Toutefois, je préférais largement laisser cela sur le compte d’une crise d’adolescence passagère liée à mon âge. Cela me rassurait et me permettait d’oublier mon « petit problème ». Sauf que, voilà, je ne pus m’empêcher d’élever la voix à plusieurs reprises et me prendre la tête avec Kyle. J’aimais mon frère mais je le trouvais trop intrusif, surtout depuis que je mettais de la distance entre nous.

« Bon vous avez fini d'hurler, ça fait une heure que je suis rentré et je n'entends que vous... Il se passe quoi encore ?» Je fis un saut sur mon lit, tandis que mes yeux croisèrent ceux de mon père. Il ne manquait plus que lui pour combler la scène que je venais de faire, rageusement. J’adorais mon père, il était mon seul parent. Il avait sacrifié tant pour nous. Toutefois, je ne pouvais rien lui dire sur mon problème, comme à Kyle. Meedlyn était au courant et elle me prenait bien assez la tête avec ça sans que j’en rajoute auprès de ma famille. Je fusillai alors Kyle du regard et je croisai les bras, en position défensive sur mon matelas, l’air furax. « Rien. Mon frère a juste décidé de venir empiéter dans mon espace privé dès qu’il en a l’occasion. » J’avais besoin d’intimité, naturellement. Cependant, je ne savais pas si mon père allait me soutenir ou me dire que ma réaction était excessive. Et j’avoue qu’être contredite par mon père risquait fortement de me contrariée. Espérons qu’il soit diplomate, sinon j’allais me braquer bien plus que je ne le faisais déjà ces temps.

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kyle R. Riwal
A beautiful life
Voir le profil de l'utilisateur
Célébrité : Adam Gallagher
Date d'inscription : 04/02/2014
Messages : 130
Crédits : STARBUCKS CRAZY
Age : 19 ans
Emploi/Etudes : Etudes de Photographie.
Statut Civil : Celibataire
MessageSujet: Re: *Kyle & June* - Que c'est dur deux jeunes à la maison !!!! Mar 11 Fév - 18:16




Tu es si étrange avec moi.
Je venais de finir mes révisions pour le sujet de demain en classe. J'avais vraiment la tête autre part et je me demandais ce qui pouvais me perturber. Et puis j'analysais autour de moi et je pouvais constater qu'il n'y avait pas un bruit dans ma chambre et ni à l'extérieur d'ailleurs. C'est de là que June me vint en tête. Qu'est ce qui se passait ? Je la trouvais étrange en ce moment, elle n'était pas comme d'habitude. J'aimerais tant savoir ce qui se passe dans sa tête. Qu'elle se confie à moi mais ça, ça n'allait pas être si simple c'est sûr même. Je me mis à jeter une petite balle contre un mur histoire de me détendre un peu mais c'était plus fort que moi, il fallait à tout prix que je vois June. C'est ainsi que je pris les devant en allant dans sa chambre sans bien sûr prendre soin de frapper à la porte au passage. Et quand je la vis, elle semblait craintive sur le moment et sur la défensive directement. Bon c'est vrai qu'il faut avouer que je voulais la taquiner aussi mais apparemment la demoiselle avait décidé que cela se passe autrement entre nous. Jouer avec ses nerfs. Oui c'est ce que je voulais ce matin mais en même temps, je voulais tant qu'elle se livre à moi.

Sincèrement j'avais l'impression de plus avoir la même personne en face de moi. Et voilà qu'on se prend de bec, on commence à monter la voix et ça part en vrille illico. Ca n'était pas en sa nature. Je ne la reconnaissais vraiment pas. J'étais face à elle quand j'entendis notre père intervenir dans notre chamaillerie. «Bon vous avez fini d'hurler, ça fait une heure que je suis rentré et je n'entends que vous... Il se passe quoi encore ? » Et oui il se passe quoi ? C'était une bonne question du moins en ce qui concernait June. J'étais ravie que notre père soit là. Il allait peut être pouvoir m'aider à élucider le problème. Mais je n'eus à peine le temps de penser à cela que ma sœur rétorqua « Rien. Mon frère a juste décidé de venir empiéter dans mon espace privé dès qu’il en a l’occasion. » Cela me mettait hors de moi qu'elle soit ainsi à mon égard. Je sais que par moment je peux être chiant mais c'est pour son bien. Je ne veux que son bonheur après tout et la protéger comme mon père le fait également. Comment lui faire comprendre ce que je ressens actuellement ? Elle semble si bornée et mon père complètement perdu pour le moment face à cela. Du moins c'est ce que je pensais. Il avait une façon d'être avec nous, je l'adorais pour tout ce qu'il faisait pour nous....

Je me mis à fixer June et à l'analyser. Je me triturais l'esprit ne sachant que faire. « June ! Qu'est ce qui se passe ? Je le sens bien qu'il y a quelque chose. Parle-moi ! Parle-nous bon sang... » Je regardais mon père complètement désemparé. « Papa ! Si toi tu y arrives mieux que moi ! Je suis certainement maladroit ou tout simplement plus le confident de ma sœur... » Triste ! Oui je l'étais et je me mis à fixer ce miroir qui se trouvait face à moi tout en me demandant combien de temps est ce que cette altercation allait-elle durer ? J'essayais en même temps de trouver des indices, des choses qui puissent m'aider à comprendre ce qui n'allait pas. Et je savais que June avait compris mon petit manège.



(¯`•¸·´¯)(¯`·¸•´¯)

someone like you

©️ ketchup
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Roxan S. Riwal
A beautiful life
MAIRE par intérim
Voir le profil de l'utilisateur
Célébrité : Hugh Jackman
Date d'inscription : 28/01/2014
Messages : 153
Toi : :
Crédits : Armazing & Tumblr
Age : 43 ans
Emploi/Etudes : Propriétaire de l'Auberge Lista
Statut Civil : Veuf & Célibataire
MessageSujet: Re: *Kyle & June* - Que c'est dur deux jeunes à la maison !!!! Ven 14 Fév - 13:37

Qui a-t-il de mieux que de retrouver sa famille quand tout va bien mais il fallait avouer qu'en ce moment c'était assez complexe entre ses enfants. Pourtant ils s'entendaient bien mais Rox les entendait souvent se prendre la tête surtout pour des conneries. Car pour lui les disputes venaient souvent de conneries plus grosses que le reste. Enfin c'était comme ça mais là il ne pouvait pas ne pas intervenir, une heure qu'il était là et cela faisait autant de temps qu'il les entendait se prendre la tête. Il était allé rapidement dans la chambre d'où venait les cris et pris la parole tout en les observant, Roxane avait un peu de mal à les comprendre mais que pouvait-il faire de plus à part essayer de régler les affaires sans pour autant se mettre entre eux, il était comme ça, il ne se mettait jamais au milieu de leur histoire mais il essayait au moins de calmer les choses.« Rien. Mon frère a juste décidé de venir empiéter dans mon espace privé dès qu’il en a l’occasion. » Roxan soupirait légèrement posant un regard inquisiteur sur Kyle, il voulait comprendre« June ! Qu'est ce qui se passe ? Je le sens bien qu'il y a quelque chose. Parle-moi ! Parle-nous bon sang... » ….« Papa ! Si toi tu y arrives mieux que moi ! Je suis certainement maladroit ou tout simplement plus le confident de ma sœur... »

Il était certains qu'il y avait entre eux un gros problème dont Roxan ne connaissait pas la cause, mais il ne pouvait nier qu'il avait remarqué que sa fille était différente ses jours-ci mais il pensait qu'elle allait finir par en parler du moins il l'espérait sincèrement. Roxan continuait de les observer avant de soupirer et de venir vers sa fille. « Alors vous allez vous calmer tous les deux... et toi June on a tous remarqué que tu as changé depuis quelques jours, tu n'es plus pareil, tu es en train de renfermer sur toi-même et ça je n'aime pas ça. Donc tu sais que tu peux nous parler même si c'est grave » Roxan se faisait du soucis pour sa fille mais il n'avait pas le droit d'empiéter sur tout ça, il préférait qu'elle vienne d'elle-même. Par contre, si cela continuer comme ça, il finirait par le faire surtout si sa fille avait des soucis. « Kyle laisse la... Le jour où elle aura envie de nous parler, elle le fera, c'est ta sœur et je suis sur que tu restes son confident mais il y a des choses qu'on ne peut pas révéler »

Roxan les observait toujours avant de se lever, pour le moment, il valait mieux pour le moment faire autre chose pour se changer les idées afin de revenir sur la discussion un peu plus tard. « ça vous tente des pancakes ou du porridge ? Où alors on se prépare un truc tous ensemble ?? » Roxan regardait ses deux enfants avant de quitter la chambre espérant que tout le monde se calme un peu avant la tempête car Roxan savait très bien que ça allait être le cas sous peu.

(¯`•¸·´¯)(¯`·¸•´¯)


ordinary act of bravery
Anyone dreams to become Superman or Batman But you act like you’ve easily become a hero This is a stern warning Every time you fall in your delusions
dusty scarecrow.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
A beautiful life
MessageSujet: Re: *Kyle & June* - Que c'est dur deux jeunes à la maison !!!! Lun 17 Fév - 8:20



Grandir, ça fait mal.
J’étais tellement fatiguée et déprimée par mon état. Plus je réfléchissais à ce qui semblait être mieux pour moi et plus je m’engouffrais dans un choix multiple dont je ne savais que faire. Seule, c’était pénible. Quant à Meedlyn, ma meilleure amie, elle tentait de m’aider comme elle le pouvait en m’appuyant de son soutien légendaire. Hélas, je n’étais pas certaine que cela puisse suffire. Car plus le temps avançait et plus je savais que mon temps de réflexion serait limité. Que pouvais-je faire ? Je n’en savais rien. Et la présence de mon frère me mettait au pied du mur. J’avais envie d’être seule et de me torturer dans ma solitude pour l’instant. Hélas, il ne semblait pas être du même avis que moi. Et quand mon père fit surface dans l’entre de ma porte, je crus être envahie par deux personnes prêtes à me harceler de questions. Je restai alors là, les bras croisés, le regard balayant entre eux sans arrêt. « June ! Qu'est ce qui se passe ? Je le sens bien qu'il y a quelque chose. Parle-moi ! Parle-nous bon sang... » A cette réflexion, je grimaçai d’avantage. Je n’aimais pas vraiment que mon frère insiste pour que je leur parle. Et la suite promettait de ne pas être des plus confortable. « Papa ! Si toi tu y arrives mieux que moi ! Je suis certainement maladroit ou tout simplement plus le confident de ma sœur... » Là, en entendant sa dernière phrase, je baissai les yeux sur le sol de ma chambre, l’air ailleurs. Je lui faisais du mal et je le savais. Toutefois, je n’avais pas la force de lui avouer, devant notre père, que j’étais enceinte. Les larmes me montèrent tandis que je réfléchissais à ma situation, quelques instants.

Mon père s’approcha de mon lit, où j’étais toujours assise en position yoga. Sa présence me fit un bien fou. Mais je savais que si je lui avouais tout, il serait déçu. Pire que ça, même ; Il m’en voudrait. C’était douloureux comme sentiment. « Alors vous allez vous calmer tous les deux... et toi June on a tous remarqué que tu as changé depuis quelques jours, tu n'es plus pareil, tu es en train de renfermer sur toi-même et ça je n'aime pas ça. Donc tu sais que tu peux nous parler même si c'est grave » J’essayai de me contenir, de ne pas parler, et de ce fait je me contentai d’hocher la tête positivement en fuyant son regard de père que j’aimais tant. Les deux hommes de ma vie se tenaient là, dans cette pièce, et j’étais incapable de leur avouer quoique ce soit. Les mots me manquaient. Il se tourna alors vers Kyle, me laissant un peu de répits. « Kyle laisse la... Le jour où elle aura envie de nous parler, elle le fera, c'est ta sœur et je suis sur que tu restes son confident mais il y a des choses qu'on ne peut pas révéler » Je regardai du coin de l’oeil mon frère qui semblait aussi dépité que moi. Heureusement, pendant quelques instants, l’attention n’était plus portée sur moi. Je restai alors muette devant mon père, préférant l’épargner. « ça vous tente des pancakes ou du porridge ? Où alors on se prépare un truc tous ensemble ?? » Je tentai de lui sourire, malgré mon envie de pleurer, et il disparut dans l’embrasure de la porte pour rejoindre l’étage inférieure où se situait notre cuisine. En réalité, je n’avais pas faim. J’avais même mal au ventre, tous les matins, ce qui faisait que je ne déjeunais plus avec eux le matin.

Je regardai alors mon frère et je me redressai. Il était peut-être le seul à pouvoir m’aider à l’annoncer à notre père ; Mais il faudrait que j’amorce sa colère aussi et son rôle protecteur. Je me plaçai devant lui, l’air abattue. « Kyle... » Je me mordis la lèvre inférieure et je remis mes cheveux derrière mes oreilles. Comment lui dire ? Les actes seraient plus parlant, sans doute. Alors, lassée de toutes ses cachotteries, je me penchai pour attraper mon sac à main et j’en tirai de là un test de grossesse positif. Le mien, en l’occurrence. Et je lui tendis, tandis que le plus s’affichait très clairement. Je baissai la tête et les yeux en lui donnant dans la main, prête à pleurer. D’une voix sanglotant et perdue, je lui dis alors quelques mots. « Ne me déteste pas, je t’en supplie... » C’était assez douloureux comme ça de lui révéler ma grossesse. Je me rassis alors sur mon lit, la tête entre les genoux, et je me mis à sangloter. C’était trop de pression, trop de questions. Trop de choix et de possibilités. Ma vie était devenue compliquée à cause d’une simple erreur. Parce que j’étais trop naïve et faible.

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kyle R. Riwal
A beautiful life
Voir le profil de l'utilisateur
Célébrité : Adam Gallagher
Date d'inscription : 04/02/2014
Messages : 130
Crédits : STARBUCKS CRAZY
Age : 19 ans
Emploi/Etudes : Etudes de Photographie.
Statut Civil : Celibataire
MessageSujet: Re: *Kyle & June* - Que c'est dur deux jeunes à la maison !!!! Ven 21 Fév - 8:56




Tu es si étrange avec moi.
« Ca vous tente des pancakes ou du porridge ? Où alors on se prépare un truc tous ensemble ?? » Non mais quelle idée... Je vis mon père prendre la porte de sortie et descendre en cuisine certainement continuer à préparer ce qu'il venait de dire. Je ne savais pas quoi faire. Je me disais qu'avec mon père en plus elle allait bien finir par craquer. Par dire les choses. Mais rien. Pas un mot juste des acquiescement de tête et des larmes qui montent. Je la connais bien. Enfin je croyais car quand je vois comment elle agit, j'ai l'impression d'être face à une étrangère. Qu'est ce qui peut faire qu'elle soit ainsi...  Je n'osai la regarder en face pour le moment mais ce fut de courte durée puisque June vint à moi et se dressa enfin en sortant tant bien que mal de son lit. Nos regards se croisèrent puis elle vint à baisser la tête en m'interpellant «  Kyle ...» Hésitante. Oui elle l'était. Je ne l'avais jamais vu ainsi. J'aimerais tant qu'elle me parle, qu'elle enlève ce poids qui est en elle. Combien de temps va-t-elle pouvoir tenir à ne rien me dire ? A ce moment elle me tendit un test que je prie et réalisa « Ne me déteste pas, je t’en supplie... »  tel fut ses mots. Comment était-ce possible ? June !! Perdu voilà comment j'étais. Je ne l'avais pas assez protégé c'est sûr. J'ai rien vu venir mais qui ! Qui est celui qui lui a fait ça. Comment ça s'est passé ? Pourquoi ? Tant de question dans ma tête. La colère montait de plus en plus en moi. Et mon père ? Notre père comment allait-il réagir face à cela ?

Je l'entendais patrasser en bas dans la cuisine ce qui me rassurait sur le moment mais.... « June ! Tu as pourtant était prévenue sur les risques ? Pourquoi ? Explique-moi bon sang ! Dis-moi qui est l'heureux vainqueur ? Et ne pleure pas je t'en prie. Il faut assumer tes actes à moins que tu n'étais pas consentante et là c'est une autre histoire et je vais péter la gueule à celui qui t'a fais ça. » Mes mots sortaient à la vitesse grand V.  Que faire ? Aller vers elle et la prendre dans mes bras pour la rassurer ? Je ne sais pas, je ne sais plus. Je lui en veux qu'elle m'ait caché cela. « Et puis-je savoir de combien tu es enceinte ? Tu sais que tu pourras pas le cacher éternellement à notre père ! Que comptes tu faire ? » J'avais un ton un peu dur mais je voulais qu'elle réalise. Et je voulais comprendre. Je passais de gauche à droite dans sa chambre et me mis à la fenêtre pour regarder la neige tomber de nouveau. J'avais beau me triturer l'esprit. Je ne savais pas ce qu'elle pensait de tout cela. Je me mis à faire tomber le test de grossesse à terre regardant dehors essayant de penser à son avenir. Ce qu'elle allait devenir. Comptait-elle le garder ?  A cet instant je me retournais vers June et la fixais intensément comme jamais je l'avais regardé. « Alors dis-moi June ! Que comptes-tu faire maintenant car tu sais que c'est quelque chose que tu ne peux pas cacher éternellement. Notre père le saura tôt ou tard. Ton petit ventre s'arrondira et tu prendras des formes. Notre père n'est pas bête... Que veux-tu que je fasse ? »

Je me trouvais contre cette fenêtre la sentant froide contre le tissu qui me séparait de cette paroi, les mains dans les poches essayant de trouver un calme olympien. Je me rendis compte que ça n'était pas forcément simple d'être l'aîné et surtout d'une sœur. Il va falloir que je sois patient avec elle ça c'est sur mais est ce que ça va être évident à faire ça....



(¯`•¸·´¯)(¯`·¸•´¯)

someone like you

©️ ketchup
Revenir en haut Aller en bas
Invité
A beautiful life
MessageSujet: Re: *Kyle & June* - Que c'est dur deux jeunes à la maison !!!! Dim 23 Fév - 14:52



Grandir, ça fait mal.
J’avais mal. Si mal. Parce que tout au fond de moi grandissait un petit être qui n’avait rien demandé à la vie. Et tout ça parce que j’avais cru les belles paroles du tombeur du lycée. J’étais si jeune et naïve que j’avais sincèrement pensé, l’espace d’une soirée, que je pouvais l’intéresser et être plus que la fille d’une nuit. Le réveil avait été brutal et le retour à la réalité aussi. Quand mes premiers symptômes étaient apparus, j’avais préféré me mentir. Puis petit à petit j’avais paniqué et appelé ma meilleure amie, Meedlyn, à la rescousse. Aussi affolée que moi, elle avait pourtant été de sages conseils. Elle m’avait fait prendre conscience qu’un test de grossesse s’imposait. Sprinteuse hors pair, elle était partie m’en acheter à la pharmacie du coin. Et là, le doute ne fut plus permis. J’étais enceinte de Duncan. Qu’allais-je bien pouvoir faire ? Je redressai alors la tête, les larmes perlant le long de mes joues rosies, tandis que mon frère lisait le résultat positif du bâtonnet entre ses mains. J’avais besoin de lui. Besoin de son appui. Mais ce fut chose futile que de croire à son soutien. « June ! Tu as pourtant était prévenue sur les risques ? Pourquoi ? Explique-moi bon sang ! Dis-moi qui est l'heureux vainqueur ? Et ne pleure pas je t'en prie. Il faut assumer tes actes à moins que tu n'étais pas consentante et là c'est une autre histoire et je vais péter la gueule à celui qui t'a fais ça. » Le choc fut violent. Il réagissait comme le pire des frères au monde. Je fus surprise, choquée, déstabilisée. Puis, à mon tour, la colère me gagna. Je préférai rester muette, assise sur mon lit, tandis qu’il me dévisageait. Parce que j’étais trop en colère pour répondre. Parce qu’au lieu de m’aider, il venait de m’enfoncer. J’avais brisé mon silence, et mon secret, et voilà qu’il m’accablait de reproches. Et la suite ne fut pas meilleure. « Et puis-je savoir de combien tu es enceinte ? Tu sais que tu pourras pas le cacher éternellement à notre père ! Que comptes tu faire ? » Comme si je ne le savais pas que c’était impensable de le lui cacher éternellement ! J’étais naïve, mais pas une idiote. A croire qu’il me prenait pour une demeurée. C’était ma seule erreur depuis que j’étais enfant, et voilà qu’on me faisait passer pour la plus sotte de tout Dungannon.

Je le vis faire les cent pas. Ma vie était bouleversée, pas la sienne ! Comment pouvait-il être aussi mesquin et égoïste ? Je ne reconnaissais plus mon frère tant aimé qui aurait dû me prendre sans ses bras et me dire qu’il serait là pour m’aider et m’aimer. Au lieu de cela, j’avais un tyran qui venait de me sermonner avec une violence inouïe. Mon expression faciale devint glacée et mes yeux le fixèrent. Il ne tarda pas à faire de même, appuyé contre la fenêtre de ma chambre, l’air sérieux et trop dur surtout. « Alors dis-moi June ! Que comptes-tu faire maintenant car tu sais que c'est quelque chose que tu ne peux pas cacher éternellement. Notre père le saura tôt ou tard. Ton petit ventre s'arrondira et tu prendras des formes. Notre père n'est pas bête... Que veux-tu que je fasse ? » Ma colère n’avait pas cessé d’être là. J’étais énervée, et je lui en voulais terriblement. Autant que je m’en voulais d’avoir été naïve et autant que j’en voulais à Duncan d’avoir jeté son dévolu sur moi. J’étais enceinte depuis le camp de décembre, peu avant les fêtes. La machine était donc solidement en place. Il me restait peu de temps pour réagir. Les larmes toujours présentes, les poings serrés, le regard meurtrier, j’articulai des mots violents – qui ne me ressemblaient pas d’ordinaire. « Dégage. Dégage de ma chambre ! » Je m’étais mise à crier, en larmes. Je m’agrippai alors de toutes mes forces à mon coussin. L’envie de le lui balancer dessus me fouetta l’esprit quelques secondes, mais je me résolus à rester d’une violence folle dans le regard. J’étais prête à le pousser hors de ma chambre à coup de pieds aux fesses ou en le mordant s’il le fallait. Il m’avait mise hors de moi et il n’allait, de ce fait, pas jouer le moindre rôle dans mes décisions. Il voulait me blâmer ? Qu’il assume ! Je préférais être seule que mal accompagnée.

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kyle R. Riwal
A beautiful life
Voir le profil de l'utilisateur
Célébrité : Adam Gallagher
Date d'inscription : 04/02/2014
Messages : 130
Crédits : STARBUCKS CRAZY
Age : 19 ans
Emploi/Etudes : Etudes de Photographie.
Statut Civil : Celibataire
MessageSujet: Re: *Kyle & June* - Que c'est dur deux jeunes à la maison !!!! Mer 26 Fév - 15:01




Tu es si étrange avec moi.
Je pouvais voir qu'elle était en colère à sa façon d'être mais sincèrement comment voulait-elle que je réagisse ? Que je sois heureuse pour elle ? Qu'elle allait certainement gâchée sa vie par la suite ! Je n'étais pas égoïste... Je ne la comprenais pas c'est tout. L'erreur est humaine mais là sincèrement ce n'est pas rien. C'est vrai que je n'ai pas mâché mes mots avec June, mais croyait-elle que ça allait être si simple pour moi ? Moi qui la voyait comme une petite fille qu'il faut surprotéger. Je me suis complètement gouré. Je ne sais pas si on avait forcément besoin de ça à rajouter dans la balance concernant la famille mais là ! C'est pas mal je trouve. Et mon père ? Le choc... Je regardais le test de grossesse et vint à le jeter sur le lit surtout quand elle m'annonça très sèchement et pour la première fois de la sorte de dégager de sa chambre. Comment ose-t-elle me virer de la sorte ? Pourquoi ? Je lui pose les questions juste mais elle ne voit certainement pas cela ainsi. J'entends encore ses mots raisonner « Dégage. Dégage de ma chambre ! » Je la regardais avec tant de haine et de mépris et puis à crier de la sorte c'est sur que notre père n'allait pas forcément apprécier. Je fis des enjambées bien décisives. « Tu croyais que j'allais encaisser facilement ? Je te comprends June mais t'es tu posée les bonnes questions ? Apparemment je me fais passer pour le bourreau c'est très bien il faut bien que quelqu'un paye mais est ce que c'est à moi d'en payer le prix et les conséquences ? Ouvre les yeux bon sang ! Je suis pas le méchant dans l'histoire. Oui tu m'as dis la vérité mais essaye de me comprendre. Si un jour tu décides de me reparler car tu me dégages comme tu le dis si bien, fait moi signe.... » En colère oui je l'étais.... J'entendis des pas raisonner dans les escaliers et je me mis à claquer la porte de la chambre de June.

« Papa, si tu arrives à la gérer franchement bon courage car là c'est vraiment désespéré... Je ne sais pas quoi faire. » J'aurais pu dire la vérité à mon père mais rien pour protéger encore June. Et moi je suis quoi ou qui pour dire les choses. Le frère de June. Celui qui cherche à la protéger mais là je suis perdu, paumé. Cette histoire me perturbe beaucoup car je ne suis pas comme ça d'habitude avec elle mais savoir qu'un mec a peut être abusé de ma sœur ça me fou hors de moi. Je pouvais laisser paraître un semblant de début de larme sur mon visage. Je savais que mon père allait certainement s'en rendre compte et que pour une fois c'était du sérieux concernant notre dispute. Je crois bien que c'était la première aussi importante. Je me mis à aller en direction de ma chambre et à claquer ma porte assez violemment. J'en voulais tant à June quand je me rend compte qu'elle n'a su dire que 4 mots et rien d'autre. Je me mis sur mon lit et regarda le plafond en essayant de me calmer tant bien que mal. Je sens que la soirée allait être sympa et que j'allais certainement me faire un plateau télé dans ma chambre en évitant de croiser June pour le moment.

J'allumai la chaîne hifi de ma chambre avec la télécommande en haussant le son un peu plus pour éviter d'entendre quoi que ce soit.  J'ouvris par la même occasion ma fenêtre de chambre et revint sur mon lit les mains sur mon visage essayant toujours de comprendre tout ce qui venait de se passer et combien de temps tout ça allait durer....



(¯`•¸·´¯)(¯`·¸•´¯)

someone like you

©️ ketchup
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Roxan S. Riwal
A beautiful life
MAIRE par intérim
Voir le profil de l'utilisateur
Célébrité : Hugh Jackman
Date d'inscription : 28/01/2014
Messages : 153
Toi : :
Crédits : Armazing & Tumblr
Age : 43 ans
Emploi/Etudes : Propriétaire de l'Auberge Lista
Statut Civil : Veuf & Célibataire
MessageSujet: Re: *Kyle & June* - Que c'est dur deux jeunes à la maison !!!! Dim 2 Mar - 12:11

Roxan était retourné dans la cuisine, il savait qu'il fallait qu'il laisse ses enfants tranquilles mais surtout c'était à eux de régler leur problème, jamais il ne s'était mis entre eux et il n'allait pas le faire maintenant du moins tant que ça ne dégénérait pas car là ça ne serait pas pareil. Il faisait tout ce qu'il faut pour que ses enfants soient bien mais il ne pouvait nier que depuis quelques jours, il y avait une certaine tension à la maison et Roxan n'aimait pas ça. Il avait pensé sur le coup qu'en les laissant seul et en proposant de faire à manger mais plus le temps passait, plus il pouvait entendre que cela n'arrangeait rien et il savait très bien qu'il allait falloir qu'il mette les pieds dans le plat. Il montait dans les escaliers tout en soupirant, il se demandait ce qu'il allait lui tomber dessus en arrivant et très vite, ce fut Kyle qu'il croisa en premier alors qu'il venait de claquer la porte de la chambre de sa soeur « Papa, si tu arrives à la gérer franchement bon courage car là c'est vraiment désespéré... Je ne sais pas quoi faire. » Roxan regardait son fils sans pouvoir avoir le temps de répondre quoi que ce soit. C'était assez étrange de se dire qu'entre son fils et sa fille, il y avait tant de tension. Maintenant il fallait qu'il sache ce qu'il se passe réellement afin de régler le soucis si cela était dans ses cordes surtout. Roxan resta un moment à regarder les portes des chambres fermées, c'était parfois vraiment difficile de gérer deux jeunes adultes, il espérait sincèrement qu'il avait quand même fait ce qu'il fallait pour les élever. Sans femme à ses côtés, il était parfois difficile de faire les bons choix et ça il le savait très bien, il n'était pas sans reproches bien au contraire.

Roxan passa une main dans ses cheveux avant de tourner le visage et de frapper à la porte de sa fille et d'y entrer sans attendre qu'elle ne l'autorise, il avait besoin de savoir, de comprendre, mais surtout qu'elle ne lui explique pourquoi en ce moment elle était comme ça. Roxan laissa un moment son regard sur sa fille avant de s'approcher d'elle lentement et de venir s’asseoir à ses côtés. « Bon ma puce, tu vas me dire ce qu'il se passe entre vous deux ? C'est la première fois que je vous entends vous prendre autant la tête » Roxan était vraiment inquiet pour eux, ils avaient tous toujours été soudés et aujourd'hui il avait l'impression que ce n'était plus le cas, ou du moins qu'il y avait pas mal de non-dit et ça jamais il n'avait voulu que ça arrive. Roxan était plus du genre à vouloir tout régler les différents que de les laisser s'envenimer et qu'à la fin ça finisse par détruire la famille ou simplement créer des tensions qui feraient certainement plus de mal que de bien. « Tu vas me dire ce qu'il se passe, tu sais que je suis là si tu as le moindre soucis, je suis ton père et je peux t'aider » Roxan regardait sa fille avant de tourner la tête, attendant qu'elle ne décide à lui parler, il avait besoin de savoir et quoi qu'il arriverait il sera là pour l'écouter et faire que ça aille mieux entre elle et son frère. Roxan n'en restait pas moins inquiet de tout ça et espérait que ça ne soit rien de grave.

(¯`•¸·´¯)(¯`·¸•´¯)


ordinary act of bravery
Anyone dreams to become Superman or Batman But you act like you’ve easily become a hero This is a stern warning Every time you fall in your delusions
dusty scarecrow.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
A beautiful life
MessageSujet: Re: *Kyle & June* - Que c'est dur deux jeunes à la maison !!!! Dim 2 Mar - 14:08



Grandir, ça fait mal.
Je me sentais totalement en colère contre Kyle. Certes il n’avait pas à être tendre avec moi, mais il dépassait les limites. Surtout que mes hormones me jouaient déjà des tours, étant enceinte de deux mois maintenant. Le temps passait à une allure folle et je ne me sentais pas stupide au point de ne pas pouvoir répondre à son interrogatoire. Seulement, je n’avais pas apprécié le ton employé ni même son comportement. Du coup, j’étais restée muette et je m’étais contentée de lui demander de débarrasser le plancher de ma chambre, dans laquelle il ne cessait de s’incruster depuis un moment ; ce qui avait le don de m’horripiler car je souhaitais bénéficier d’un minimum d’intimité. Surtout en ces jours qui changeraient à jamais ma vie. Je le foudroyais alors du regard, sourcils froncés et le coussin entre mes bras, croisés dessus. « Tu croyais que j'allais encaisser facilement ? Je te comprends June mais t'es tu posée les bonnes questions ? Apparemment je me fais passer pour le bourreau c'est très bien il faut bien que quelqu'un paye mais est ce que c'est à moi d'en payer le prix et les conséquences ? Ouvre les yeux bon sang ! Je suis pas le méchant dans l'histoire. Oui tu m'as dis la vérité mais essaye de me comprendre. Si un jour tu décides de me reparler car tu me dégages comme tu le dis si bien, fait moi signe.... » J’aurais pu lui rétorquer que je ne n’étais pas aussi bête qu’il pouvait le prétendre. Comme si je ne m’étais posée aucune question ! Ce n’était pas pour rien si je m’étais rendue dans un centre pour en savoir plus sur les différentes options. Et bien que ma décision n’était pas prise pour autant, je savais ce que je pouvais ou non faire pour le moment. Kyle, comme un grand prince vexé, décida de claquer ma porte violemment. Sans plus attendre, je balançai le coussin contre la porte fermée, de rage. Je me recroquevillée sur moi-même, déstabilisée et en colère. Pour moi, il avait agi comme un abruti du lycée et non pas comme un frère. Je lui en voulais terriblement. Mais le pire fut lorsque je l’entendis parler dans le couloir, à notre père. « Papa, si tu arrives à la gérer franchement bon courage car là c'est vraiment désespéré... Je ne sais pas quoi faire. » Comme si c’était à Kyle de me gérer ! Franchement. Je n’étais pas d’accord. Je n’étais pas un animal domestique indomptable, mais une jeune femme enceinte qui avait besoin de soutien et d’amour plutôt que d’une attitude digne du plus grand des égoïstes. Je serrai alors les poings, toujours agacée, puis je redressai la tête et je dissimuler mon test de grossesse, sur le lit, pour le masquer derrière mon oreiller.

Naturellement, c’est à ce moment précis que j’entendis la main de mon père frapper sur la porte et la poignée s’abaisser presque aussitôt. Je ne lui avais pas permis d’entrer, mais je l’aurais fait sans nul doute s’il avait attendu avant de pénétrer dans min antre. C’était mon repère, l’endroit dans lequel je me réfugiais lorsque je désirais me couper du monde. Il suffisait que je regarde une photo de ma mère et que je mette de la musique, puis de fermer les yeux, pour m’évader de mon univers trop réel et me mettre à rêver d’un autre endroit, d’une autre vie. Peut-être dans un endroit où je n’aurais pas ôté la vie à ma mère. Je regardai alors mon père entrer, ce qu’il fit, et il prit place à mes côtés. « Bon ma puce, tu vas me dire ce qu'il se passe entre vous deux ? C'est la première fois que je vous entends vous prendre autant la tête » Je me mordis la lèvre inférieure, replaçai une mèche de mes cheveux bruns, puis je baissai la tête machinalement, honteuse de ses disputes. Si j’avais su, je n’aurais rien dit à Kyle. Parce qu’il ne méritait pas de connaître mon terrible secret, après sa réaction d’enfant gâté. Ma vie allait changer, pas la sienne. Moi j’étais seule face à une décision qui demandait une grande maturité car elle serait décisive pour tout mon avenir. Lui, parce qu’il était sous le choc, se comportait comme un personnage que j’aurais haï de toutes mes forces. Ce qui le sauvait peut-être de ma colère, c’était notre lien de sang. Toutefois, je ne voulais plus le voir car je me sentais trahi par son attitude négative et réprobatrice. J’entendis alors la voix de mon père, ce qui m’apaisa malgré tout. « Tu vas me dire ce qu'il se passe, tu sais que je suis là si tu as le moindre soucis, je suis ton père et je peux t'aider » J’aimais mon père, sincèrement. Je redressai alors ma tête, les yeux embrumés de larmes, tandis qu’il regardait devant lui, contre la porte de ma chambre. Je ne voulais pas qu’il me déteste comme le faisait Kyle. J’avais besoin de mon père, d’un homme sur lequel m’appuyer malgré son incompréhension. Sinon, j’allais sombrer dans un autre monde, plus noir et plus difficile. Je pris une profonde inspiration et je baissai alors ma tête. Ma gorge se noua, mais je réussis à articuler quelques mots. « Au camp de musique, j’ai fait une grosse erreur. J’ai été naïve... stupide... » Là, ce fut de trop. Je me mis à sangloter de plus en plus. Incapable de prononcer à nouveau le moindre mot. Ce fut grandement difficile pour moi de tout lui avouer. Au départ, je ne le voulais pas. Mais j’avais besoin d’être fixée. D’autant que l’échéance fatidique approchait à grands pas. J’ai continué sur ma lancée, malgré tout. J’avais envie de vomir. « Il m’a dit qu’il m’aimait... je ne me suis pas méfiée... Pour une fois qu’on me trouvait jolie... » Parce que moi-même, je me trouvais immonde. J’avais pris la vie de ma mère et je n’étais pas une reine de beauté. Alors lorsque Duncan s’était approchée de moi et avait décidé de me draguer, en disant que j’étais unique et que nous pouvions être heureux ensemble, en formant un couple, je ne sais pas ce qui m’a pris et nous l’avions fait. Il m’avait pris ma virginité. Et déjà que cela était dur à assumer, car j’étais une idiote de première à ce niveau-là, les conséquences étaient pires que prévues. Je regardai alors mon père, puis je me retournai pour prendre le test de grossesse sous l’oreiller. Je lui tendis le baton qui affichait le signe positif. D’une voix cassée, épuisée et meurtrie, je murmurai enfin ma pauvre condition. « Tu vas me détester... mais je... je suis enceinte, papa... » Je recroquevillai mes genoux contre mon corps, posant ma tête entre, et j’éclatai en larmes cette fois-ci. C’était une vraie crise de larmes, celle qui n’arrivait que lorsque j’étais en deuil ou écorchée vive. Je n’aimais pas pleurer ; Je parvenais toujours à me contenir. Mais là, c’était trop pénible pour moi.

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Roxan S. Riwal
A beautiful life
MAIRE par intérim
Voir le profil de l'utilisateur
Célébrité : Hugh Jackman
Date d'inscription : 28/01/2014
Messages : 153
Toi : :
Crédits : Armazing & Tumblr
Age : 43 ans
Emploi/Etudes : Propriétaire de l'Auberge Lista
Statut Civil : Veuf & Célibataire
MessageSujet: Re: *Kyle & June* - Que c'est dur deux jeunes à la maison !!!! Ven 7 Mar - 13:40

Roxan ne savait vraiment pas sur quel pied dansait avec ses enfants, il y avait des choses qu'il ne comprenait pas et il espérait réellement connaître la raison de ses cris mais aussi de tout ce qu'il se passait à la maison depuis quelques temps. Il avait fini par monter dans la chambre de sa fille tout en croisant son fils qui lui avait demandé explicitement de faire quelque chose sans comprendre la raison de tout ça. Il était resté un peu stoïque en les regardant avant d'entrer dans la chambre pour discuter avec sa fille. Roxan venait de prendre la parole pour lui dire de lui parler, qu'il était là pour elle quoi qu'il pouvait se passer mais il était loin de penser à ce qu'elle allait lui révéler. Il restait là regardant autour de lui avant de poser son regard sur sa fille. « Au camp de musique, j’ai fait une grosse erreur. J’ai été naïve... stupide... » Roxan fronça les yeux à la remarque de sa fille, il ne comprenait pas du tout où elle voulait en venir et ne prit pas la parole pour la laisser tout lui dévoiler « Il m’a dit qu’il m’aimait... je ne me suis pas méfiée... Pour une fois qu’on me trouvait jolie... » A ce moment précis, Roxan fronça les yeux, il s'imaginait le pire alors qu'elle disait ça et cela lui mis une boule à la gorge, Roxan ne savait plus trop quoi faire alors qu'il voyais le regard de sa fille, cela lui fit encore plus mal à se demander ce qu'il pouvait « Tu vas me détester... mais je... je suis enceinte, papa... » Roxan tourna rapidement la tête vers sa fille alors qu'elle éclatait en sanglots, il ne savait pas quoi dire, il était complètement perdu dans ce qu'elle venait de dire, il se disait qu'il avait du louper quelque chose, ce n'était pas possible.

Il resta un moment silencieux, il ne pouvait pas l'accabler et il savait très bien que l'engueuler ne servirait à rien même si à ce moment précis il en avait envie. « C'est qui le père ?... » Roxan n'avait pu sortir que ça pour le moment, il voulait connaître le nom du garçon et aller le voir pour lui dire sa façon de penser. Il avait fait du mal à sa fille, il en était certains, elle n'avait pu accepter comme ça sans rien dire, il avait du la forcer. C'est ce que pensait Roxan, il tourna le regard vers sa fille soupirant légèrement avant de venir la prendre dans ses bras pour la réconforter, il n'aimait pas voir sa fille comme ça même si à ce moment précis il lui en voulait un peu mais il s'en voulait aussi de ne pas avoir pu la protéger contre tout ça. « ça va aller ma puce, je suis là et ton frère aussi... On ne va pas te laisser... » Roxan parlait calmement même si de l'intérieur il bouillait, il comprenait maintenant pourquoi elle avait été comme ça ses derniers jours mais aussi pourquoi la dispute avec son frère car il était persuadé que Kyle était au courant de tout ça. Roxan gardait pendant quelques secondes encore sa fille dans ses bras avant de s'écarter lentement « June pourquoi tu n'as rien dit avant, pourquoi, je ne comprends pas et puis je ne dis rien parce que tu as couché avec un sale type mais il existe des protections non ? Je t'en ai déjà parlé.... »

Roxan soupira avant de se lever, il devait réellement régler tout ça mais aussi faire en sorte que la querelle avec Kyle se termine. Il passa la tête par la porte et cria pour que sa voix passe au-dessus de la musique qu'il avait mis « Kyle vient ici s'il te plaît » Il se retourna pour regarder sa fille avant de revenir se mettre sur le lit, essayant de voir ce qu'ils allaient faire. Mais surtout ce qu'elle voulait faire, aujourd'hui il comprenait qu'elle n'était plus une petite fille...

(¯`•¸·´¯)(¯`·¸•´¯)


ordinary act of bravery
Anyone dreams to become Superman or Batman But you act like you’ve easily become a hero This is a stern warning Every time you fall in your delusions
dusty scarecrow.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
A beautiful life
MessageSujet: Re: *Kyle & June* - Que c'est dur deux jeunes à la maison !!!! Lun 10 Mar - 13:50



Grandir, ça fait mal.
Je me sentais si vulnérable, si fragilisée par tout cela. Mon coeur semblait être en miettes et mon esprit incapable de prendre une décision cohérente ou raisonnable. Tout me poussait à refuser cette idée sordide que j’allais être mère, ou tout du moins que je portais un enfant pour l’instant. Si je me mettais à croire très fort que ce n’était pas réel, juste un mirage de plus, un cauchemar lointain, il finirait par disparaître et me laisser reprendre le cours de ma vie là où je l’avais laissée, juste avant ce maudit camp de musique. Je pourrais alors devenir une brillante pianiste, ou violoniste, et continuer des études supérieures en médecine. Être, en somme, ce que j’avais toujours désiré. Cependant, à cet instant précis, je sentais mes rêves s’effondrer et le sol se dérober sous mes pieds. Tout était à revoir, à planifier différemment. Parce que même si j’avortais, je serais blessée à vie par cet acte horrible. Si j’avais su que faire l’amour aurait des conséquences aussi désastreuses, je me serais abstenue. Surtout que j’avais eu mal, ne prenant aucun plaisir. Et le plus douloureux, c’est que le garçon en question n’était qu’un infime abruti que je haïssais plus que tout au monde, désormais. Il m’avait volé mon innocence et m’obligeait à grandir plus vite. « C’est qui le père ?... » Je regardais mon père, les larmes dégoulinant le long de mes joues rosées par les émotions. Je me sentais nauséeuse, le ventre me faisant souffrir le martyre. C’étaient mes ressentis par rapport à tout ceci qui remontaient à la surface, je le savais bien. Mais il méritait de savoir ce qui m’était arrivé. Savoir quel bâtard m’avait fait autant de mal. Je frissonnai alors, sanglotant encore sous le poids de ma détresse. « Il s’appelle Duncan Harper. » Avouai-je en reniflant, avant de pleurer d’avantage.

Je sentis alors mon père me prendre dans ses bras, forts et musclés, réconfortants. J’aimais son odeur de parfum, celle un peu bon marché mais pourtant agréablement fruité. Cela lui allait si bien. Et puis, je ne connaissais pas la chaleur du corps de ma mère, puisque je lui avais ôté la vie malgré moi en venant au monde. J’aimais mon père ; il ne m’en avait jamais voulu d’être venue au monde. Pourtant, je savais que ce n’était pas simple pour lui. Pour aucun d’entre nous, d’ailleurs. Je me sentis mieux, presque en sécurité, contre lui ainsi blottie. Et ses mots me firent un bien fou. « ça va aller ma puce, je suis là et ton frère aussi... On ne va pas te laisser... » Toutefois, je doutais sincèrement que Kyle accepte de me pardonner ou de se comporter différemment. Il avait été autant choqué que moi, lorsque j’avais découvert la sordide réalité quant à ma grossesse indésirée. Je savais que tous les deux m’en voulaient quand même. Et je les comprenais. J’avais été décevante, et même plus que cela encore. « June pourquoi tu n'as rien dit avant, pourquoi, je ne comprends pas et puis je ne dis rien parce que tu as couché avec un sale type mais il existe des protections non ? Je t'en ai déjà parlé.... » Je fermai les yeux quelques secondes, le cœur déchiré. La réalité me brûlait de l’intérieur, me rongeant tel un feu ardent d’horribles souvenirs que je souhaitais enterrer. Même mieux, j’aurais préféré qu’ils n’existent jamais. Je relevai les yeux vers mon père, toujours remplis de larmes. Mais les sanglots avaient cessé, fort heureusement. Je me sentais plus forte, plus sereine. Cependant, c’était sans doute là aussi une illusion de mon état psychologique. « J’ai rien dit avant parce que j’avais peur, Papa. Regarde comment a réagi Kyle... J’avais peur de vous décevoir. Que vous me rejetiez... ou que vous m’accabliez de reproches... Et c’est exactement ce que Kyle a fait... Mais je le comprends. » Oui, en reprenant mon calme et mes esprits, j’arrivais à concevoir son attitude. Après tout, je me dégoûtais moi-même de ce que j’avais fait et de ce qui en découlaient comme conséquences. Je souris tristement, en baissant le regard sur le sol de ma chambre. Il fallait que je lui explique, mais ce serait dur. « Au départ, il s’était protégé. Mais je crois qu’il a eu un problème... Et après il m’a persuadée que cela ne poserait aucun souci. Que tout irait bien... et moi je l’ai cru. Tu vois, moi j’y connaissais rien et lui il avait de l’expérience. Et il m’a dit qu’il m’aimait alors... alors pourquoi il m’aurait fait du mal, si il était sincère ? J’ai vraiment cru qu’il l’était, tu sais... Mais c’est un menteur. Comme tous les autres... » Cette fois-ci, les larmes roulèrent à nouveau sur mon visage blême.

Mon père se redressa alors de tout son long. Soudain, il m’apparut si grand. Presque comme un géant, que rien ne pouvait ébranler. Une montagne que le vent caressait, même s’il s’agissait d’une tempête monstrueuse. Il passa alors la tête à travers la porte et il cria très fort, pour appeler mon frère. « Kyle vient ici s'il te plaît » Je poussai un léger sourire, en regardant le drap dans lequel j’étais assis, pensivement. Je n’avais pas encore pris de décision, même si j’étais allée voir une personne qui m’avait expliqué mes options. J’attendis que mon père vienne s’asseoir à côté de moi, puis j’attendis que Kyle vienne à nouveau me voir. Je lui souris tristement, puis je reportai mon attention sur mon père, avant de baisser à nouveau le regard. « J’ai été hier dans un centre pour discuter des différentes options que j’avais. Il y a notamment l’avortement, l’accouchement sous X, l’adoption par des parents sélectionnés dans différents dossiers ou encore le garder. » Je redressai alors mon regard et je les toisai à tour de rôle. J’avais besoin qu’ils me parlent, qu’ils me comprennent.

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kyle R. Riwal
A beautiful life
Voir le profil de l'utilisateur
Célébrité : Adam Gallagher
Date d'inscription : 04/02/2014
Messages : 130
Crédits : STARBUCKS CRAZY
Age : 19 ans
Emploi/Etudes : Etudes de Photographie.
Statut Civil : Celibataire
MessageSujet: Re: *Kyle & June* - Que c'est dur deux jeunes à la maison !!!! Mer 12 Mar - 9:04




Tu es si étrange avec moi.
Ma musique à fond, allongé sur mon lit à me ressasser toute cette histoire. Ma petite sœur n'étais plus si petite et c'est ça que je n'acceptais pas. Il fallait pourtant faire face à tout cela. Bien sûr que je n'allais pas la laisser tomber loin de là mais j'avais vraiment du mal à encaisser le coup. Et ce type qui a osé profiter d'elle comme ça. Comment a t-il pu profiter de la sorte de son innocence. Je ne comprends pas et j'en veux tant à ce mec. Ca ne serait que moins je lui foutrais mon poing dans la tronche mais à quoi bon, le mal est fait et ma sœur porte son enfant. Enfin pour le moment ce n'est qu'un fœtus.... Et que va t elle faire ? Je suis perdu moi même. Je fermais les yeux et je battais du pied quand j'entendis mon père hurler par dessus la musique qui était faut l'avouer assez forte. « Kyle vient ici s'il te plaît ! » Oh punaise que je n'avais pas envie de les rejoindre. J'avais surtout envie de les laisser tous les deux s'expliquer et de ne surtout pas m'interposer. Mais à quoi bon ! Je savais très bien qu'au pire, mon père serait venu me chercher par la peau des fesses histoire que l'on mette les choses à plat. Et comme je ne voulais pas cela, car j'estimais mon père, je pris la télécommande de la chaîne et vint à éteindre celle-ci avant d'aller les rejoindre tous les deux.

Une fois dans la chambre de June, de nouveau, je baissais le regard et je n'osais la regarder ou dire quoique ce soit pour le moment. Je n'avais pas envie de la comprendre, mais une chose est sûr c'est qu'il fallait faire face à cela, à cette chose qui était en elle. Oui je pensais cru et alors... Je ne disais pas cela à voix haute pour le moment. Je me trouvais contre le mur de la chambre de June un pied contre celui-ci, les mains dans le dos. Puis je regardais June avec un regard qui en disait long et j'esquivais vers mon père pour éviter de m'emballer une nouvelle fois. Je n'avais pas entendu ce qu'ils s'étaient dit mais à voir mon père, il avait l'air d'encaisser la chose. « Alors Papa ! A voir comment tu es, tu a l'air de bien accepter la chose ! Je t'avouerais que pour ma part c'est un peu difficile mais bon après tout ce n'est pas moi qui le portera. Enfin si toutefois elle le garde.... Et puis je n'ai pas mon mot à dire. Je sais que l'erreur est humaine.... Mais... » Je préférais arrêter ma phrase et donc me taire complètement. Je savais que June allait certainement ne pas accepter mes dires, me taire était donc le mieux. « De toute façon je n'ai pas mon mot à dire. C'est sa vie et son choix, n'est ce pas ! » A aucun moment je ne regardais ou ne m'adressait à June. J'essayais de prendre une respiration calme mais ça n'était pas évident, je pris donc la direction de la fenêtre de sa chambre et vint à regarder dehors.

Je sentais d'ailleurs au passage une odeur de gâteau, ce qui m'ouvrait les papilles mais je préférais rester ainsi en essayant de penser à l'avenir pour June. Comment allait-elle faire et comment j'allais réagir pour la suite... Je n'en savais rien et je ne savais comment la protéger face à tout cela. Savait-elle réellement où elle mettait les pieds ? Je n'en suis pas si sûr....



(¯`•¸·´¯)(¯`·¸•´¯)

someone like you

©️ ketchup
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Roxan S. Riwal
A beautiful life
MAIRE par intérim
Voir le profil de l'utilisateur
Célébrité : Hugh Jackman
Date d'inscription : 28/01/2014
Messages : 153
Toi : :
Crédits : Armazing & Tumblr
Age : 43 ans
Emploi/Etudes : Propriétaire de l'Auberge Lista
Statut Civil : Veuf & Célibataire
MessageSujet: Re: *Kyle & June* - Que c'est dur deux jeunes à la maison !!!! Dim 23 Mar - 17:42

Plus le temps passait, plus j'avais eu l'impression de bien élever mes enfants mais aujourd'hui face à la révélation de ma fille, je me demandais si je n'avais pas loupé quelque chose quelque part. Mais bon ce n'était pas le moment de me mettre des idées en tête alors que pour le moment il y avait plus grave à gérer. Et cela concerner la jeune fille qui se trouvait face à moi. Je ne savais pas comment cela avait pu arriver mais maintenant il fallait qu'on soit souder autour d'elle et qu'on fasse face pour prouver qu'on était toujours une famille soudée. J'écoutais la jeune femme avant de demander qui était le père, j'aurai deux mots à lui dire à celui-là « Il s'appelle Duncan Harper » Je restais à la regarder avant de venir la consoler même si cela était peut-être maladroit mais je le devais au fond même si la colère était bien présente, je ne faisais rien voir pour le bien de tous. « J’ai rien dit avant parce que j’avais peur, Papa. Regarde comment a réagi Kyle... J’avais peur de vous décevoir. Que vous me rejetiez... ou que vous m’accabliez de reproches... Et c’est exactement ce que Kyle a fait... Mais je le comprends. » …. « Au départ, il s’était protégé. Mais je crois qu’il a eu un problème... Et après il m’a persuadée que cela ne poserait aucun souci. Que tout irait bien... et moi je l’ai cru. Tu vois, moi j’y connaissais rien et lui il avait de l’expérience. Et il m’a dit qu’il m’aimait alors... alors pourquoi il m’aurait fait du mal, si il était sincère ? J’ai vraiment cru qu’il l’était, tu sais... Mais c’est un menteur. Comme tous les autres... » Je fronçais les yeux étant encore plus en colère par ce que je venais d'apprendre, il s'était joué d'elle et elle s'était laissée piéger par un beau parleur.

Je me levais pour aller appeler Kyle avant de me tourner vers ma fille alors qu'elle reprenait la parole une fois qu'elle avait vu Kyle à l'intérieur « J’ai été hier dans un centre pour discuter des différentes options que j’avais. Il y a notamment l’avortement, l’accouchement sous X, l’adoption par des parents sélectionnés dans différents dossiers ou encore le garder. » Je soupirai légèrement, il était vrai que c'était une décision difficile à prendre mais au fond c'était à elle de la prendre et quoi qu'il pouvait arriver on serait là pour l'aider« Alors Papa ! A voir comment tu es, tu a l'air de bien accepter la chose ! Je t'avouerais que pour ma part c'est un peu difficile mais bon après tout ce n'est pas moi qui le portera. Enfin si toutefois elle le garde.... Et puis je n'ai pas mon mot à dire. Je sais que l'erreur est humaine.... Mais... » Je fronçais les yeux en regardant Kyle, il était normal qu'il soit en colère mais il y avait des choses à ne pas dire. Je pensais qu'il aurait plus été là pour aider sa sœur que pour la juger du moins pour le moment. Mais je ne pouvais pas le blâmer non plus. Je soupirais légèrement avant de m'installer sur la chaise de bureau de ma fille tout en passant une main sur mon visage réfléchissant à tout ce qu'il se passait. J'avouais que pour le moment j'étais perdu et je ne savais pas ce qu'il fallait faire. C'est dans ses moments qu'on se dit qu'on aurait aimé qu'une femme soit là...

« Kyle arrête un peu, non je ne prends pas bien la chose mais tu crois que c'est le meilleur moyen d'agir comme tu le fais même si je comprends que tu sois en colère contre ta soeur » Je posais mon regard sur June et soupira une nouvelle fois, je comprenais que mon bébé n'était plus un bébé « Tu as envie de quoi ? Tu y as déjà réfléchis ? » C'était déjà la première des choses à voir ce qu'elle voulait elle et pas ce que les autres voulaient.

(¯`•¸·´¯)(¯`·¸•´¯)


ordinary act of bravery
Anyone dreams to become Superman or Batman But you act like you’ve easily become a hero This is a stern warning Every time you fall in your delusions
dusty scarecrow.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
A beautiful life
MessageSujet: Re: *Kyle & June* - Que c'est dur deux jeunes à la maison !!!! Sam 5 Avr - 14:09



Grandir, ça fait mal.
J’avais peur. J’avais froid. J’avais mal. Toutes ses sensations désagréables qui me tiraillaient me donnaient la nausée, littéralement. Mon estomac se retournait dans tous les sens, tandis que mes yeux affrontaient ceux de mon père. Je n’avais que seize ans et j’étais trop jeune pour élever un enfant convenablement. Néanmoins, cette possibilité qui s’offrait à moi ne me laissait pas de glace. M’imaginer avorter était un véritable supplice. Mon père, Roxan Riwal, appela alors mon grand frère à nous rejoindre. A cet instant précis, mes larmes cessèrent de rouler le long de mes joues, laissant la colère reprendre sa place. Je ne voulais pas le voir. Plus jamais. Cependant, je fis mine de rien et je parlai alors à haute voix du fait que j’avais déjà pris des dispositions pour me renseigner. Après tout, tôt ou tard, je devrai prendre la plus grande décision de toute mon existence. J’espérais alors un minimum de compréhension de la part de Kyle, mais ce fut peine perdue. Une fois de plus, je me ramassai une claque en pleine tête. « Alors Papa ! A voir comment tu es, tu a l'air de bien accepter la chose ! Je t'avouerais que pour ma part c'est un peu difficile mais bon après tout ce n'est pas moi qui le portera. Enfin si toutefois elle le garde.... Et puis je n'ai pas mon mot à dire. Je sais que l'erreur est humaine.... Mais... » Mon souffle se coupa, tandis que mes yeux le fusillaient. Il n’était même pas capable de me regarder en face, ce bougre d’idiot ! Il jugeait mais ne pouvait même pas défendre son avis en homme. Il agissait comme le pire des crétins. « De toute façon je n'ai pas mon mot à dire. C'est sa vie et son choix, n'est ce pas ! » Je serrai les dents, puis les poings, tandis qu’il passa près de mon lit pour regarder par la fenêtre. Mon père s’installa alors sur la chaise de bureau, et je le toisai.

Il avait l’air si fatigué. Véritablement. Et moi alors ? J’étais fâchée contre mon frère. Je me suis mise à le haïr, profondément. Comment osait-il être si dur avec moi ? J’allais tout perdre dans cette histoire. J’allais devoir devenir plus mature et passer en second, si je gardais l’enfant. Et si j’avortais ou le confiais à une autre famille, je devrais vivre avec ce fardeau jusqu’à la fin de ma misérable existence. J’entendis alors mon père parler, en me défendant quelque peu. « Kyle arrête un peu, non je ne prends pas bien la chose mais tu crois que c'est le meilleur moyen d'agir comme tu le fais même si je comprends que tu sois en colère contre ta soeur » Je fronçai les sourcils. Je m’attendais à autre chose de ses deux hommes, qui partageaient ma vie et à qui je m’étais confiée. Il me regarda alors, et je pense qu’il pouvait sentir ma tristesse. « Tu as envie de quoi ? Tu y as déjà réfléchis ? » Je fermai les yeux, quelques secondes, le coeur battant la chamade. Lorsque je les rouvris, aucune larme ne perla. Je ne voulais plus m’effondrer. Surtout pas pour Kyle. Il ne le méritait pas. « Pour le moment, je sais surtout ce que je ne veux pas. Et ce que je ne veux pas, papa, c’est d’un frère qui se permet de me traiter comme ça et d’être aussi détestable. Alors je veux que Kyle sorte de ma chambre, et même de ma vie, s’il n’est pas capable d’être un frère pour moi. » Dis-je alors, aussi froidement et calmement que je le pouvais. Je n’accordai pas un regard pour mon frère de sang. Il était en colère, mais c’était égoïste de sa part. Mon « problème » n’influencerait que peu sa vie contrairement à moi. J’avais mal et j’étais terrirorisée ; J’avais besoin de soutien et pas d’être enfoncée. Alors je voulais qu’il dégage de ma chambre et qu’il ne me parle plus, s’il était incapable de se comporter en ami, ou mieux : en frère. Désormais, je me considérais seule et j’avais mes propres choix à effectuer. « Quant au bébé, je n’en sais rien. Mais il va falloir que je me décide vite. La décision que je prendrai changera pour toujours ma vie. Et je suis effrayée... »

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kyle R. Riwal
A beautiful life
Voir le profil de l'utilisateur
Célébrité : Adam Gallagher
Date d'inscription : 04/02/2014
Messages : 130
Crédits : STARBUCKS CRAZY
Age : 19 ans
Emploi/Etudes : Etudes de Photographie.
Statut Civil : Celibataire
MessageSujet: Re: *Kyle & June* - Que c'est dur deux jeunes à la maison !!!! Mar 22 Avr - 14:12




Tu es si étrange avec moi.
J'écoutais tout ce qui se disait dans la chambre de ma sœur en regardant par cette fenêtre. Elle avait le don pour me foutre en rogne et qu'elle vint à me dégager de sa chambre voir de sa vie, je sentais que là je n'allais pas mâcher mes mots de nouveau mais après tout avait-elle besoin de cela encore et puis elle me cherchait. « Je ne te juge pas June mais bon je vais mettre cela sur le dos des hormones. Tu veux me dégager de ta vie ! Très bien si c'est ce que tu souhaites. De toute façon là je vois que je ne suis pas de bon recours pour toi. J'ai certainement été maladroit dans ma façon de dire les choses. Pourtant tu sais que je suis franc. Je l'ai toujours été. On va donc faire notre vie chacun de notre côté chère JUNE si c'est ton désir. Sache toutefois que ce n'est pas moi qui te ferme la porte au passage.... » Je me mis à marcher lentement tout en passant ma main dans mes cheveux. Je regarde mon père en lui faisant une sale mine. Normale elle est décomposée et je suis anéanti car j'ai l'impression de tout perdre d'un coup et je lui en veux tant de ne pas se mettre à notre place et de ne penser qu'à elle en ce moment fatidique. Elle croyait quoi ? Que la pilule allait passer facilement... Je pris la poignée de la porte et je sentis une larme couler sur ma joue. Moi Kyle qui pleure pour June. On aura tout vue. « Bonne chance avec le père si celui-ci est au courant.... » J'enjambe le palier et vint à fermer la porte.

« Putain mais merde qui c'est qui est égoïste là ! Bordel !!! Faut peut être se remettre en question de temps en temps June et  nous comprendre mais ça c'est trop difficile ... » Je n'avais plus envie de l'entendre. Je perdais ma sœur et je le sentais. Notre mère n'aurait certainement pas voulu nous voir nous déchirer de la sorte mais après tout c'est ce que voulait June donc je respecte son choix et je ne préfère pas aller à son encontre pour le moment et puis ça ne servirait à rien car elle a son avis sur moi mais ce qu'elle ne sait pas c'est que j'ai peur pour elle, de son avenir, de ce qu'elle va faire ou devenir. Je sais au moins une chose c'est que mon père sera là pour elle comme il l'a toujours fait et ça c'est important pour elle et puis moi. Je ne suis qu'une simple pièce dans un jeu d'échec. Je vais en direction de ma chambre et vint à sentir l'odeur de gâteau. Ça m'ouvrait l'appétit étrangement alors que ça devrait faire l'effet inverse. Je décide donc de descendre dans la cuisine préférant les laisser tous les deux. Après tout ils se débrouillaient si bien sans moi. J'aimais ma sœur plus que tout au monde ainsi que mon père mais là la goutte d'eau avait débordé du vase et je ne savais plus comment me sortir de là dedans. Je n'avais jamais vu son regard sur moi ainsi. Elle avait tant de colère et de mépris. C'était peut être mieux ainsi mais elle ne cherchait pas à me comprendre. C'est un réel coup de massue moi qui la croyait invulnérable. Elle s'est faite avoir avec je ne sais qui... Une fois dans la cuisine je prend un bout de gâteau et vint à me positionner sur un tabouret haut tout en repensant à toute cette histoire. C'est la vie de June, son histoire, son chemin et certes c'est à elle seule de décider mais j'ai tellement mal, pour elle, pour nous... Est ce que notre père va être capable de supporter tout ça ? Je serais là pour lui mais …. Je suis perdu... Je sentais mes larmes rouler de nouveau sur ma joue et ce goût salé dans ma bouche...





(¯`•¸·´¯)(¯`·¸•´¯)

someone like you

©️ ketchup
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Roxan S. Riwal
A beautiful life
MAIRE par intérim
Voir le profil de l'utilisateur
Célébrité : Hugh Jackman
Date d'inscription : 28/01/2014
Messages : 153
Toi : :
Crédits : Armazing & Tumblr
Age : 43 ans
Emploi/Etudes : Propriétaire de l'Auberge Lista
Statut Civil : Veuf & Célibataire
MessageSujet: Re: *Kyle & June* - Que c'est dur deux jeunes à la maison !!!! Mar 22 Avr - 19:11

Je ne savais vraiment pas ce qu'il nous tombait dessus, ma fille n'avait pas mérité de traverser ce genre d'épreuve mais je me devais d'être présent pour elle même si cela voulait aussi dire d'accepter qu'elle garde l'enfant de ce type que je ne connaissais pas. Maintenant il fallait qu'on prenne nos dispositions pour le futur, ce n'était jamais simple de ce dire que son bébé n'était plus un bébé. Je m'en voulais qu'elle ait à subir cela. J'avais cette impression de ne pas avoir été à la hauteur en tant que père. Je regardais Kyle sans savoir ce qu'il allait en retourner, je savais qu'il était en colère, je savais que tout ça n'était que légitime mais je pensais qu'il aurait été plus vers elle sans la juger, au fond cela ne servait à rien de juger une personne alors que la faute était commise et qu'il était trop tard aujourd'hui pour revenir en arrière. « Pour le moment, je sais surtout ce que je ne veux pas. Et ce que je ne veux pas, papa, c’est d’un frère qui se permet de me traiter comme ça et d’être aussi détestable. Alors je veux que Kyle sorte de ma chambre, et même de ma vie, s’il n’est pas capable d’être un frère pour moi. » Je fronçais les yeux à ce qu'elle venait de dire, je n'aimais vraiment pas la tournure de tout ce qu'il se disait et je ne savais quoi faire pour qu'entre eux cela redevienne comme avant, il allait falloir du temps pour que ce soit le cas, du moins je pense « Quant au bébé, je n’en sais rien. Mais il va falloir que je me décide vite. La décision que je prendrai changera pour toujours ma vie. Et je suis effrayée... » Je soupirais une fois de plus sans savoir ce qui était le mieux pour elle, il n'y avait qu'elle qui pouvait dire ce que serait demain avec ce qu'elle voulait surtout.

« Je ne te juge pas June mais bon je vais mettre cela sur le dos des hormones. Tu veux me dégager de ta vie ! Très bien si c'est ce que tu souhaites. De toute façon là je vois que je ne suis pas de bon recours pour toi. J'ai certainement été maladroit dans ma façon de dire les choses. Pourtant tu sais que je suis franc. Je l'ai toujours été. On va donc faire notre vie chacun de notre côté chère JUNE si c'est ton désir. Sache toutefois que ce n'est pas moi qui te ferme la porte au passage.... » Je laissais tomber les bras le long de mon corps alors que je regardais mes deux enfants, j'avais envie de leur hurler dessus de se calmer et d'arrêter d'être comme ça tous les deux. Ils avaient besoin de l'un comme de l'autre et je n'avais pas besoin de les voir se prendre la tête pour quelque chose comme cela, elle avait besoin de lui tout comme il avait besoin d'elle.« Bonne chance avec le père si celui-ci est au courant.... » Je posais mon regard sur mon fils pour voir qu'une larme coulait le long de sa joue, je baissais la tête avant de le voir quitter la pièce. Je l'entendis parler sans vraiment comprendre ce qu'il venait de dire, je ne savais plus quoi faire pour eux. Je me retournais pour regarder ma fille en fronçant les yeux, d'accord c'était compliqué pour elle mais il fallait aussi qu'elle se mette à la place de son frère « June mais qu'est-ce qui te prend... C'est ton frère et quoi que tu puisses croire il t'aime et sera là pour t'aider, va lui parler et arrêter de vous prendre la tête, tu sais il ne veut qu'une chose te protéger et il a l'impression d'avoir échoué comme j'ai l'impression de n'avoir pas été un bon père.. »

Je laissais mon regard sur elle avant d'ouvrir la porte, j'espérais qu'elle prenne sur elle pour aller retrouver son frère et essayer de lui parler même si tout cela n'était pas facile à faire. « Quoi qu'il arrive je serais là pour toi » je regardais ma fille tout en lui souriant, je voulais qu'elle comprenne que j'étais là pour elle tout comme j'étais là pour son frère.

(¯`•¸·´¯)(¯`·¸•´¯)


ordinary act of bravery
Anyone dreams to become Superman or Batman But you act like you’ve easily become a hero This is a stern warning Every time you fall in your delusions
dusty scarecrow.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
A beautiful life
MessageSujet: Re: *Kyle & June* - Que c'est dur deux jeunes à la maison !!!! Mer 23 Avr - 12:03



Grandir, ça fait mal.
Encore une fois de plus, je me retrouvais jugée. Lorsque cela avait été à l’école et qu’on avait découvert qu’une fille du lycée était tombée enceinte, je me suis très bien souvenue de toutes les critiques émises, même par mes amies. Elles la pensaient immature, stupide et décidément débile pour ne pas avoir réfléchi aux conséquences d’un acte sexuel. Les mots blessants y allaient bon train. Et puis, après, les soupçons se portèrent sur moi étant donné mes réactions en retrait. Là, j’avais été mises à l’écart. Comme si ma grossesse me rendait porteuse du VIH et que je risquais à tout moment de les contaminer par ma seule présence. Et cela, ce n’était que le début de mon calvaire, j’en avais véritablement conscience. Alors, j’avais tenté de dénicher un petit peu de soutien de la part de mes proches. Meedlyn avait été là pour moi, n’hésitant pas à rabattre le caquet des autres personnes lorsqu’on me toisait avec dégoût. Kyle, lui, ne remarquait rien. Pire, il était de ceux qui me pointaient du doigt en me traitant d’égoïste et d’abrutie. Cela en était trop pour moi. Il ne méritait plus que je me fasse violence pour lui. Désormais, il étant rangé du côté de ceux qui n’existeraient plus dans ma vie. Parce que je voulais un frère, pas un goujat sans coeur. « Je ne te juge pas June mais bon je vais mettre cela sur le dos des hormones. Tu veux me dégager de ta vie ! Très bien si c'est ce que tu souhaites. De toute façon là je vois que je ne suis pas de bon recours pour toi. J'ai certainement été maladroit dans ma façon de dire les choses. Pourtant tu sais que je suis franc. Je l'ai toujours été. On va donc faire notre vie chacun de notre côté chère JUNE si c'est ton désir. Sache toutefois que ce n'est pas moi qui te ferme la porte au passage....  » Je serrai les dents et les poings, tandis qu’il prononçait son discours avec toute la simplicité de la haine que je ressentais à mon égard. Cette colère qui l’animait, je la ressentais. Il m’accablait de reproches, précisant déjà que mes hormones me jouaient des tours et qu’il était donc normal que tout soit de ma faute quant à la nature chaotique de notre relation. Au fond de moi, je voulais juste qu’il ferme sa grande bouche et qu’il disparaisse de mon champ de vision, alors qu’il rejoignait la porte de ma chambre pour s’en éclipser. Je retenais mes larmes et mon souffle, pendant qu’il me regarda une dernière fois avec tout le mépris dont il était capable. « Bonne chance avec le père si celui-ci est au courant....  » Là, je manquai de me lever pour lui coller une baffe monstrueuse et lui hurler dessus comme une patate pourrie. Fort heureusement pour sa joue, mes jambes ne me portèrent pas et je le regardai refermer la porte de ma chambrée, avant de grommeler derrière cette dernière. Qu’importe ! Je n’avais pas besoin de lui contrairement aux idées reçues. Il ne pensait qu’à lui et sa petite gueule d’ange. C’est moi qui était enceinte ! C’est moi qui allais devoir supporter les remarques et les regards de méchanceté. Lui il aurait juste à dire « Ma sœur est tombée enceinte jeune. ». Moi, j’aurai toutes les conséquences qui en découlaient. Non, décidément, je ne souhaitais plus le revoir.

Mes yeux croisèrent alors ceux de mon père, visiblement abasourdi par la situation qui se profilait devant lui. Mon regard était toujours rempli de colère et de désespoir. Aucun d’eux ne semblaient s’inquiéter de moi. Ils pensaient à leurs petites personnes et ce que les gens en penseraient. Ils me jugeaient sur mon incapacité à avoir été « intelligente », si tant est que l’amour est dirigé par notre cerveau. Oui j’avais été naïve et j’avais fait une erreur. Oui je devrai en payer le prix fort. Mais c’était MON problème. Eux, ils ne voyaient rien d’autre que leur nombril. Et cela, venant des deux hommes de ma vie, me faisait horriblement souffrir. J’aurais tant souhaité que ma mère soit là pour m’épauler. Mais je l’avais tuée. Une fois de plus, je n’étais qu’une abominable erreur de la vie. J’aurais eu mieux fait de crever à la naissance. « June mais qu'est-ce qui te prend... C'est ton frère et quoi que tu puisses croire il t'aime et sera là pour t'aider, va lui parler et arrêter de vous prendre la tête, tu sais il ne veut qu'une chose te protéger et il a l'impression d'avoir échoué comme j'ai l'impression de n'avoir pas été un bon père..  » Je croisai les bras, défiant ses yeux autrefois remplis de fierté pour moi. Aujourd’hui, je n’y voyais plus rien d’autre que l’incompréhension et la tristesse d’avoir une fille comme moi. Je restai muette, le temps qu’il termine son discours tout en ouvrant la porte. Il me sourit. Un sourire faux, que je qualifiais d’inapproprié. « Quoi qu'il arrive je serais là pour toi  » Je ne baissai pas le regard devant les termes employés, restant de marbre. La colère me gagna, une fois encore. J’en avais marre d’eux. Je ne voulais plus les voir. « Vous me demandez depuis avant de m’expliquer, de me mettre à votre place et de pardonner votre comportement, en particulier celui de Kyle. Mais bordel, c’est vous deux les plus âgés ! C’est moi qui suis en panique et qui ai besoin de soutien ! A quel moment vous vous êtes mis à ma place, hein ? Aucun ! Alors ne me demandez pas de faire ce que vous n’êtes même pas capables de faire pour moi. D’autant qu’apparemment je ne suis qu’une grosse erreur dans vos vies et que vous avez l’impression d’avoir échoué avec moi. Merci ! » Finis-je par dire à la fin, en criant à moitié. Sur ce, je me détournai de lui et je pris un coussin, dans lequel je me mis à crier violemment de rage. Les larmes se mirent à couler avec une telle force que je ne les sentais plus, tant ils formèrent un torrent le long de mes joues. J’avais envie d’exploser. Tout ce que je contenais en moi depuis des jours resurgissait à ce moment précis. Les sanglots me firent avoir mal au ventre et je sentis une migraine imminente se propager à l’intérieur de ma tête. Puis, lentement mais sûrement, je commençai à avoir du mal de respirer. De plus en plus. Les sanglots m’empêchaient de prendre ma respiration convenablement. J’étais entrain, malgré moi, de faire une crise de nerf ou peut-être tout simplement une crise d’angoisse sous forme d’hyperventilation. Mais qu’importe. A ce moment précis de ma vie, j’avais envie de mourir. Une bonne fois pour toute. Comme j’aurais dû mourir le jour de ma naissance.

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Roxan S. Riwal
A beautiful life
MAIRE par intérim
Voir le profil de l'utilisateur
Célébrité : Hugh Jackman
Date d'inscription : 28/01/2014
Messages : 153
Toi : :
Crédits : Armazing & Tumblr
Age : 43 ans
Emploi/Etudes : Propriétaire de l'Auberge Lista
Statut Civil : Veuf & Célibataire
MessageSujet: Re: *Kyle & June* - Que c'est dur deux jeunes à la maison !!!! Jeu 24 Avr - 16:33

Même si j'aimais mes enfants, je ne comprenais pas qu'ils agissent ainsi, il y avait des moments où j'avais envie de partir l'espace d'un moment pour ne pas les entendre se prendre la tête. Mais dans tout ça je n'arrivais pas à comprendre ce qu'il s'était passé quand je parlais du fait que j'avais l'impression d'avoir été un mauvais père c'était dans le sens ou je n'avais pas su la protéger contre tout ça alors que j'avais toujours essayé de le faire m'enfin au vu du regard de ma fille sur moi, je pouvais voir qu'elle ne le prenait pas bien « Vous me demandez depuis avant de m’expliquer, de me mettre à votre place et de pardonner votre comportement, en particulier celui de Kyle. Mais bordel, c’est vous deux les plus âgés ! C’est moi qui suis en panique et qui ai besoin de soutien ! A quel moment vous vous êtes mis à ma place, hein ? Aucun ! Alors ne me demandez pas de faire ce que vous n’êtes même pas capables de faire pour moi. D’autant qu’apparemment je ne suis qu’une grosse erreur dans vos vies et que vous avez l’impression d’avoir échoué avec moi. Merci ! » et quand elle éclata, j'eus l'impression que tout s'écroulait, que tout ce que j'avais inculqué à ma fille sur le respect avait disparu en même temps que cette grossesse avait fait cette apparition. Je ne lui en voulais pas d'être enceinte, certainement pas mais je lui en voulais de ce qu'elle venait de dire. Depuis la disparition de leur mère, j'avais tout fait pour eux, j'avais sacrifié ma vie personnel pour les élever aussi bien que je pouvais même si j'avais eu une aventure, il n'y avait rien eu de plus surtout quand elle était partie sans donner signe de vie disant qu'il n'y avait pas de place dans ma vie pour elle, peut-être avait-elle raison, je n'en savais rien. Je n'arrivais plus à parler pour la première fois de ma vie face à ma fille, je perdais complètement mes moyens alors qu'elle se mettait sur le lit éclatant en sanglot.

Pour le moment, je n'arrivais à bouger ou dire quoi que ce soit, je laissais mon regard sur ma fille pensif, je sentais mon regard devenir flou par tout ça mais je n'avais pas le droit de craquer, j'avais fait une promesse à ma femme, de ne jamais me montrer faible devant mes enfants et je comptais bien continuer à être cet homme fort pour eux. Quand je vis que ma fille était en pleine crise, je ne pus qu'aller vers elle malgré tout ce qu'il se passait je n'aimais pas la voir comme ça, je n'aimais pas la voir ainsi. « Chut.. Calme toi June, on a jamais dit que tu étais une erreur... bien au contraire... » Je baissais la tête tout en la prenant dans mes bras même si j'avais besoin d'air à ce moment précis pour ne rien faire voir à mes enfants, elle avait besoin de soutien mais aussi de son frère « Kyle monte un verre d'eau s'il te plait, ta sœur fait une crise d'angoisse... » J'avais hurlé en espérant que Kyle eut entendu ce qu'il vienne nous rejoindre. Je restais contre ma fille sans rien dire de plus avant de voir Kyle sur le pas de la porte avec le verre, je lui fis signe de venir vers sa soeur « Il est peut-être temps de faire la paix... » Je les regardais toujours alors que June se calmait un peu, je me sentais si faible à ce moment précis, les mots de ma fille n'avaient pas été simple à entendre qu'il valait mieux que je les laisse un peu discuter le temps de faire abstraction de tout ça . « Je vous laisse discuter... » je soupirais légèrement avant de quitter la chambre sans les regarder. Une fois dehors je descendis quelques marches de l'escalier avant de m'asseoir dessus posant ma tête dans mes mains... Si seulement leur mère était là, elle trouverait les mots juste...

(¯`•¸·´¯)(¯`·¸•´¯)


ordinary act of bravery
Anyone dreams to become Superman or Batman But you act like you’ve easily become a hero This is a stern warning Every time you fall in your delusions
dusty scarecrow.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kyle R. Riwal
A beautiful life
Voir le profil de l'utilisateur
Célébrité : Adam Gallagher
Date d'inscription : 04/02/2014
Messages : 130
Crédits : STARBUCKS CRAZY
Age : 19 ans
Emploi/Etudes : Etudes de Photographie.
Statut Civil : Celibataire
MessageSujet: Re: *Kyle & June* - Que c'est dur deux jeunes à la maison !!!! Ven 25 Avr - 8:55




Tu es si étrange avec moi.
Les larmes coulaient sur ma joue, mes yeux me brûlaient, pleurer était rare pour moi et je ne devais pas pleurer mais toute la pression lâchait d'un coup. Je me rendis compte que tout le monde était triste dans cette histoire. Et ce mec qui a osé la mettre enceinte, comment a t il pu ? Je le déteste pour ce qu'il a fait à ma sœur mais je pense que ça c'est normal non ? Ça fait déjà un petit temps qu'elle subit ça seule car je ne pense pas qu'elle ait prévenu le père et ça serait bien du genre de June. Elle est forte de caractère et je pense qu'elle tient cela de notre père. C'est vrai que je n'ai jamais vu notre père faiblir à aucun moment. Il a toujours été là pour nous et aujourd'hui encore... Dans mes pensées, je fus immédiatement arraché à celles-ci par le hurlement de mon père qui me fit sauter de mon tabouret. « Kyle monte un verre d'eau s'il te plaît, ta sœur fait une crise d'angoisse... »   Une fois descendu du tabouret, je vins à prendre un verre dans un placard et pris de l'eau en carafe filtrée pour June. Mais que se passait-il ? C'est de ma faute, tout est de ma faute... Mon cœur battait à tout rompre. J'en avais mal à la poitrine tellement c'était intense. Je l'aimais tant si elle le savait.  Je montais les marches en courant tout en faisant tomber quelques gouttes dans les escaliers mais je m'en foutais ça n'était pas important.

Une fois la porte de ma sœur enclenchée, je la vis dans les bras de mon père. Je n'avais jamais vu le regard de mon père ainsi. Il semblait anéanti et je m'en voulais. Qu'est ce que je pouvais être bête par moment. Moi et mon ego... Elle avait raison j'étais faible et égoïste... Mes larmes coulaient encore sur mon visage et je vins à poser le verre sur sa table de nuit. Mon père se leva  « Il est peut-être temps de faire la paix... »   « Je vous laisse discuter... »  Il semblait vidé en allant en direction de la porte de la chambre. Une fois la porte fermée je me jetai dans les bras de June tel un gosse qui avait besoin de réconfort. « Pardon June. Je suis nul, je t'aime tu  sais et je ne te laisserais jamais. On va tout faire pour que tu te sentes bien et peut importe ton choix on respectera celui-ci du moins moi. C'est ta vie et je compte bien rester dans celle-ci » Je la serrais tellement fort et j'avais tellement besoin d'elle. Allait-elle encore m'en vouloir ?

Je continuais de faire cette étreinte et j'avais besoin de ce contact. Mes larmes perlaient encore sur mes joues. « Si tu le gardes... Je t'accompagnerais dans toutes tes visites si tu veux, je m’investirai et je te montrerai tout mon amour pour vous deux. Je ne suis que ton frère certes, je ne peux remplacer le jeune homme qui t'as mis enceinte mais... Je répondrais présent sache le. Pardon June. Excuse moi pour toute cette histoire. J'ai été vraiment idiot d'avoir agit ainsi et de la sorte. Je.... Je.... Je t'aime petite sœur... » Je ferais les yeux toujours dans ses bras me sentant délivré en quelque sorte en espérant qu'elle veuille bien me pardonner pour ce que j'ai fais ou dis.





(¯`•¸·´¯)(¯`·¸•´¯)

someone like you

©️ ketchup
Revenir en haut Aller en bas
Invité
A beautiful life
MessageSujet: Re: *Kyle & June* - Que c'est dur deux jeunes à la maison !!!! Mar 6 Mai - 13:41



Grandir, ça fait mal.
J’avais mal. Tellement mal. Cette impression de souffrir, chaque seconde de chaque minute, rendait la douleur insupportable. Je n’en pouvais plus. Mon univers s’écroulait, petit à petit. De bout en bout. Comme si tout n’était qu’un vulgaire château de cartes en proie à un vent glacial. Je ne me reconnaissais plus. Tantôt, mes formes apparaîtraient. J’allais me transformer, devenir une femme dans le corps d’une enfant ; laisser la vie se propager à travers moi. Cela signifiait également que tout se bousculerait pour moi. Mon avenir deviendrait des plus incertains. Comment allais-je pouvoir gérer tout ça en étant totalement seule ? J’avais l’impression de tomber dans un gouffre sans fond et de perdre petit à petit, libre dans ma chute, la lueur du soleil. Elle s’éloignait, cette belle lumière de la jeunesse et de l’insouciance. Tout ça parce que j’avais cru, l’espace d’une soirée, qu’un garçon pouvait tomber amoureux d’une fille comme moi. J’étais moche, idiote et naïve ! Qui pouvait vouloir de moi, en toute honnêteté ? Même mon frère et mon père me rejetaient la faute dessus. Ils voulaient que je sois compréhensive et respectueuse. Où était passé le respect de Kyle pour sa soeur, qui agonisait devant lui à petit feu ? Il n’en avait plus. Je n’en aurai plus non plus. La colère me submergea, en même temps que les cris et les larmes. J’avais envie de tout envoyer valser autours de moi, d’hurler que c’était injuste. Mais rien ne sortait. Je me plaçai en boule, arrachant presque la fourrure de mon coussin. Ca faisait mal. Atrocement mal. Qu’est-ce que je n’aurais pas donné pour n’avoir jamais existé.

Puis, alors que je sanglotais de rage, faisant une crises d’angoisse, mon père m’entoura de ses bras protecteurs. « Chut.. Calme toi June, on a jamais dit que tu étais une erreur... bien au contraire... » Je m’accrochai alors à lui, délaissant mon coussin au profit de son pullover. Il était ma bouée, mon encrage. « Pardon Papa. Je suis désolée... Je t’aime tellement, Papa... » J’avais du mal de parler, tant mes émotions me submergeaient dans un torrent de vagues incessant. Je me sentais seule, malgré tout. Pourtant, il était là. Oui... mais c’était mon père. Il n’avait pas besoin encore d’un enfant de plus sur les bras. Je lui avais causé assez de dégâts comme ça en arrachant le cœur de sa femme. De Maman. Comme elle me manquait... « Kyle monte un verre d'eau s'il te plait, ta sœur fait une crise d'angoisse...  » Il hurla. Mais ses paroles me semblèrent si loin. Il appelait Kyle ? Non, je ne voulais pas le voir. Pas dans mon état. Mais je ne pouvais plus protester. Je manquais cruellement d’air. Ca ne semblait pas pouvoir s’arrêter. Peut-être qu’alors je finirais par m’évanouir et ne jamais me réveiller ? Ce serait si bien. Si doux. Si... enviable. Ne plus jamais devoir me relever. Rester comme ça, dans les bras de mon père, pour l’éternité. Hélas, la réalité était tout autre. Kyle débarqua sur le pas de la porte et Papa décida qu’il était temps de s’éclipser. Lui aussi, il m’abandonnait. Je pleurai d’avantage, même si je retrouvais petit à petit de l’air dans mes poumons. « Il est peut-être temps de faire la paix... Je vous laisse discuter... » Je le vis s’éloigner, disparaissant de mon champs de vision. Papa, si tu savais à quel point j’ai besoin de toi. A quel point je m’en veux d’être née. Je ne pus m’empêcher de pleurer encore. C’est Kyle qui vint alors me consoler, à son tour. Il me prit dans ses bras. Malgré ma colère, cela me fit du bien. « Pardon June. Je suis nul, je t'aime tu  sais et je ne te laisserais jamais. On va tout faire pour que tu te sentes bien et peut importe ton choix on respectera celui-ci du moins moi. C'est ta vie et je compte bien rester dans celle-ci  » Je le sentis m’étreindre d’avantage. Mes mains se posèrent alors sur son dos, l’une d’elle agrippant avec rage son t-shirt. Je posai ma tête au creux de son cou, laissant les larmes se déverser en masse. J’allais tremper son habit, mais je m’en moquais bien. Mon cœur battait si vite que ça me provoquait presque la nausée. Ou c’était peut-être les sanglots, après tout. Je ne le savais pas. « Si tu le gardes... Je t'accompagnerais dans toutes tes visites si tu veux, je m’investirai et je te montrerai tout mon amour pour vous deux. Je ne suis que ton frère certes, je ne peux remplacer le jeune homme qui t'as mis enceinte mais... Je répondrais présent sache le. Pardon June. Excuse moi pour toute cette histoire. J'ai été vraiment idiot d'avoir agit ainsi et de la sorte. Je.... Je.... Je t'aime petite sœur...  » Il me rassura, du mieux qu’il pouvait. Tout était encore flou dans ma tête. Mais au moins, il avait su revenir à mes côtés. Il avait changé son fusil d’épaule. Au moins, il était là. Quoique je puisse en penser. Mon amour fraternel pour lui deviendrait plus fort, je le savais. Il ne m’avait jamais déçue, jusqu’à aujourd’hui. « Je t’aime aussi Kyle. » finis-je par murmurer entre deux larmes, me mordant la lèvre inférieure. Malgré tout, je savais que la raison de ma crise était plus profonde que je ne voulais l’admettre. En dehors de cette grossesse, il y avait quelque chose d’autre qui me pesait lourdement. Un mal que je n’avais jamais avoué. Et là, ça devait sortir. Il le fallait. Je ne réfléchis pas. Je le dis. « J’ai tué Maman... » Avouai-je, en sanglotant d’avantage. C’était de ma faute. Si j’avais été mieux placée, tout ça ne serait pas arrivé. Elle serait là. Kyle aurait une mère et un autre enfant serait venu au monde par la suite. Papa aurait été heureux. Bref. Ca aurait été la plus belle des choses, en fin de compte. Avant qu’il ne me réponde, je me reculai de mon frère et je le regardai droit dans les yeux. Ma vision était floue, mais j’étais déterminée. « Si je le garde... et que... je meurs aussi... tu t’occuperas du bébé... avec Papa... promis ? » Lui demandai-je, malgré les sanglots qui me traversaient toujours dans la gorge. Je pris la main de Kyle alors et je la posai sur mon ventre, comme si le bébé pouvait l’entendre ou le sentir. Il n’aurait pas de père, probablement. Je voulais au moins qu’il ait un oncle et un grand-père sur qui compter, s’il m’arrivait quelque chose... Enfin, si je le mettais au monde. Mais je pensais que j’allais le faire. J’avais été une erreur... Peut-être que cet enfant me permettrait de comprendre pourquoi. Qu’il donnerait un sens à ma vie. Une réponse à mes questions.
FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kyle R. Riwal
A beautiful life
Voir le profil de l'utilisateur
Célébrité : Adam Gallagher
Date d'inscription : 04/02/2014
Messages : 130
Crédits : STARBUCKS CRAZY
Age : 19 ans
Emploi/Etudes : Etudes de Photographie.
Statut Civil : Celibataire
MessageSujet: Re: *Kyle & June* - Que c'est dur deux jeunes à la maison !!!! Mer 21 Mai - 13:26




Tu es si étrange avec moi.
Dans les bras de June je me sentais bien. Ça devrait pourtant être l'inverse. C'est à moi de la protéger et pas l'inverse. Mes larmes continuaient de rouler sur mes joues quand celles-ci s'estompèrent une fois les paroles de June dites. «  J'ai tué Maman.. » Ça me faisait terriblement mal d'entendre cela sortir de sa bouche car elle n'y était pour rien. Personne n'a voulu cela certes mais c'est la destinée et sincèrement si June est ici c'est certainement pour une bonne raison. Je la regardais fondre en larmes mais je me disais qu'elle avait certainement besoin de dire tout ça. Elle avait gardé cela depuis tout ce temps et elle n'avait pas besoin de cela dans son état. «  June ne dit pas de sottise. Tu es la plus belle chose qui nous soit arrivé à moi et à papa c'est sûr. On ne peut pas aller contre la destinée. Ne t'en veux pas pour quelque chose dont tu n'es pas la fautive. De nombreuses femmes meurent en donnant naissance de nos jours encore. Tu ne l'as pas tué. Enlève toi cela de ta tête tout de suite tu m'entends !! » J'essuie mes larmes rapidement et vint à entendre la porte de la chambre de June s'ouvrir. Mon père venait de rentrer. Je le regardais avec un air de dérouté. J'étais un peu perdu et ne savais trop quoi dire pour la réconforter. Je me disais que mon père allait pouvoir trouver les mots plus facilement et peut être qu'il s'était déjà dit que ce moment allait arriver !

Toutefois mon regard revint sur June « Si je le garde... et que... je meurs aussi... tu t’occuperas du bébé... avec Papa... promis ? »  Cela me fit mal d'entendre cela et je me mis à pleurer de nouveau ne préférant même pas y penser dans un premier temps. Mon regard revint vers mon père et je lui pris la main m'approchant de June de nouveau et vint à m'agenouiller mettant mon autre main sur sa cuisse. « Écoutes June. Retires tout ça de ta tête. Ça n'arrivera pas. C'est impossible. Je ne suis pas prêt à entendre cela de ta bouche. Profites de ton moment actuel avec nous et le petit être qui est en toi. Je serais l'oncle le plus comblé au monde et je donnerais tout pour lui sache le. Je serais toujours présent pour toi. Je t'aimme... » Je montais ma main pour venir rencontrer celle de June et la serrer fortement puis revint sur mon père qui semblait très pensif. Je me demandais ce qui pouvait bien lui traverser l'esprit ! Peut être le décès de maman ! Ou autre mais je le trouvais bien triste sur le coup. Je ne savais pas trop comment agir avec lui si ce n'est essayer de le booster un peu ou du moins le faire réagir. «  Papa ! Eh tu es encore avec nous ? Tu comptes écouter les anneries de ta fille encore longtemps ? Dis quelque chose ! »

J'étais insistant avec lui mais je voulais tant qu'il nous parle en ce moment et qu'il nous dise enfin tout ce qu'il a sur le cœur même si je trouve que pour le moment il encaisse assez bien la chose. Mais peut être qu'il se cache, qu'il n'ose nous montrer ce qu'il ressent pour pas nous inquiéter en tout cas j'attends après lui patiemment continuant de regarder June et mon père cherchant des réponses...





(¯`•¸·´¯)(¯`·¸•´¯)

someone like you

©️ ketchup
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Roxan S. Riwal
A beautiful life
MAIRE par intérim
Voir le profil de l'utilisateur
Célébrité : Hugh Jackman
Date d'inscription : 28/01/2014
Messages : 153
Toi : :
Crédits : Armazing & Tumblr
Age : 43 ans
Emploi/Etudes : Propriétaire de l'Auberge Lista
Statut Civil : Veuf & Célibataire
MessageSujet: Re: *Kyle & June* - Que c'est dur deux jeunes à la maison !!!! Jeu 5 Juin - 11:56

Je n'entendais rien de la conversation que pouvait avoir maintenant Kyle et June mais au moins pour le moment je ne les entendais pas se disputer ce qui était déjà une bonne chose. Je restais assis dans les escaliers à réfléchir à tout ce qu'il se passait me demandant comment leur mère aurait réagi, ce qu'elle aurait pu leur dire pour les apaiser. Je ne m'en croyais pas capable tout simplement. Certes cela faisait des années que j'étais là à les regarder grandir, à les aimer, à les aider aussi bien que je le pouvais mais parfois il y avait des moments ou je doutais de moi, de mes capacités à les élever convenablement. Je ne pouvais pas dire que j'étais parfait loin de là, je ne l'avais jamais été mais j'avais essayé de faire de mon mieux tout simplement. Je faisais tout pour eux sans songer à moi, une fois je l'avais fait mais cela avait fini en échec alors je n'avais pas recommencé et je ne me voyais pas le refaire ou alors si, il était peut-être tant que je laisse plus de liberté à mes enfants et que je me concentre un peu sur ma vie. Au fond je n'étais pas si vieux que ça et même si je n'aurais peut-être plus d'enfants, aimer de nouveau pouvait être bénéfique pour moi. Enfin pour le moment je ne savais pas trop ce qu'il fallait réellement faire pour moi mais bon là n'était pas la question, il fallait surtout être là pour June mais tout ce qu'il se passait maintenant me rappelait combien ma femme me manquait, combien j'aurai aimé qu'elle soit présente pour June.

Après de longues minutes, je me levais pour aller voir si tout aller bien, j'ouvris lentement la porte et posais mon regard sur les enfants qui au fond n'en n'étaient plus. « Si je le garde... et que... je meurs aussi... tu t’occuperas du bébé... avec Papa... promis ? » je soupirais légèrement à sa remarque comprenant dans un sens ce qu'elle voulait dire, elle avait peur qu'il lui arrive la même chose que sa mère mais cela me fit froncé les yeux car cela pouvait aussi dire qu'elle s'en voulait de ce qu'il s'était passé ou alors je me trompais complètement. Mais bon pour cela je ne préférais rien dire mais je savais aussi qu'il fallait qu'on la rassure « Écoutes June. Retires tout ça de ta tête. Ça n'arrivera pas. C'est impossible. Je ne suis pas prêt à entendre cela de ta bouche. Profites de ton moment actuel avec nous et le petit être qui est en toi. Je serais l'oncle le plus comblé au monde et je donnerais tout pour lui sache le. Je serais toujours présent pour toi. Je t'aimme... » Je restais très pensif sur ce qu'elle venait de dire et ne fit pas réellement attention à tout ce que venait de dire mon fils.

«  Papa ! Eh tu es encore avec nous ? Tu comptes écouter les anneries de ta fille encore longtemps ? Dis quelque chose ! » je posais les yeux sur mon fils et soupira légèrement puis je m'avançais vers eux puis me mis aux côtés de mes enfants « June arrête de te mettre ça dans la tête, il ne t'arrivera rien et ne te pense pas responsable de quoi que ce soit, tu m'as compris... Il faut arrêter de regarder le passé et voit plutôt ton avenir avec ce petit bout qui pousse en toi si tu le gardes, tu ne dois voir que ça... » Bon je savais que c'était plus facile à dire qu'à faire, combien de fois avais-je regardé le passé et il y a encore quelque secondes cela avait été fait mais bon valait mieux dire tout ça que de ne rien dire...

(¯`•¸·´¯)(¯`·¸•´¯)


ordinary act of bravery
Anyone dreams to become Superman or Batman But you act like you’ve easily become a hero This is a stern warning Every time you fall in your delusions
dusty scarecrow.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
A beautiful life
MessageSujet: Re: *Kyle & June* - Que c'est dur deux jeunes à la maison !!!!

Revenir en haut Aller en bas

*Kyle & June* - Que c'est dur deux jeunes à la maison !!!!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Someone like you :: Hors-jeu :: Archives Rps-